par Corentin

Signe distinctif pour le coup très distinctif, les taches de rousseurs ont leur détracteurs et leurs défenseurs. Parmi cette dernière catégorie, il y a Brock Elbank, un photographe londonien parti pour un projet fou : photographier 150 personnes possédant des taches de rousseur.

Le projet a commencé en milieu d'année 2015 et Brock Elbank prévoit d'en exposer les résultats en 2017. En à peine six mois, le photographe a déjà immortalisé les visages et corps de 90 personnes. "J'ai toujours aimé les taches de rousseur" explique-t-il. "Ce que je trouve intéressant à propos de chaque individu que j'ai été chanceux de photographier est que beaucoup d'entre eux ont eu une relation conflictuelle avec leurs taches de rousseur".

"L'un d'entre eux, que j'ai photographié en septembre, a passé trois bonnes heures avec moi après le portrait pour me parler de la façon dont il se sentait étant enfant, il était persécuté, rejeté à l'école à cause de son apparence".

FacebookInstagramTumblr

Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires