par Brice

L'histoire déchirante de ce jeune ours du soleil emprisonné dans une pièce sombre toute sa vie n'est qu'un exemple brûlant de la souffrance infligée aux animaux destinés au commerce d'espèces sauvages. 

Les bénévoles de la Wildlife Friends Foundation Thailand se sont rendus il y a une semaine dans un temple bouddhiste du pays pour un check-up de routine. Que fut leur surprise lorsqu'ils découvrirent un jeune ours du soleil de trois ans prénommé Kwan, enfermé dans une pièce sombre depuis deux ans. Emacié, sans poils, le visage couvert de plaies, la gueule tordue, les griffes non taillées, compliqué dans un tel état de reconnaître un ours.

Salement amoché, les quelques forces encore présentes lui serviront à tourner difficilement la tête, dans ce qui semblerait être un geste de gratitude envers son sauveur. 
  • AVERTISSEMENT : les images qui vont suivre peuvent choquer
  • Après avoir supplié le temple de les laisser prendre Kwan, les bénévoles ont pu transférer le jeune ours d'urgence dans leur centre de secours
  • Le petit était trop faible pour manger, et a cessé de respirer plusieurs fois. Malgré tous les efforts pour le maintenir en vie, l'animal s'en est allé, victime de ses blessures : "Nous avons fait tout notre possible pour la garder avec nous," écrivait l'un des responsables de la WFFT . "Nous sommes tous dévastés".

    Kwan n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. En Europe, certain(e)s adoptent des chiens pour les abandonner quand sonne l'heure des vacances. En Thaïlande on adopte de jeunes animaux sauvages, mais l'on déchante lorsqu'ils grandissent. On jette alors l'animal dans un temple bouddhiste, considéré comme "lieu sacré" où les animaux doivent être protégés. Mais un grand nombre de ces animaux abandonnés sont condamnés à une vie de négligence dans de petites cages stériles. Beaucoup de moines sont bien intentionnés, mais ils ne sont pas préparés. Ici, en l'occurrence, on gardait Kwan pour l'argent. Il reste d'ailleurs 4 ours encore enfermés dans ces murs. Ils devraient être libérés par les autorités dans les prochains jours, grâce à cette histoire.

    Tous les ans, des bébés (ours et orangs-outans) sont ainsi arrachés à leurs mères, tuées, pour être travestis en animaux de compagnie avant d'être abusés ou abandonner. Mais que voulez-vous, le commerce illégal d'espèces sauvages est une pratique certes illicite, mais si juteuse.
  • A titre de comparaison, voici à quoi ressemble un ours du soleil en bonne santé

  • La WFFT travaille dur pour sauver la vie des autres ours du temple. Si vous souhaitez soutenir leurs efforts, vous pouvez faire un don ici .
Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires