par David

Formidable travail que celui de la jeune photographe des Philippines Sandra Dans, qui a souhaité faire une critique de l'autoportrait et du désormais incontournable selfie dans une très belle série de photographies.

Intitulée "I AM", cette série examine de très près le phénomène de l'auto-représentation parfaite. Elle hisse cette pratique à un rang divin, en jouant sur l'imagerie spirituelle du soi-même, car aujourd'hui, le selfie et tout ce qui l'entoure se doit d'afficher une certaine perfection. L'explosion des réseaux sociaux explique ce phénomène qui veut qu'on ne poste que des photos parfaites de nous-mêmes, où l'imperfection n'a pas sa place. 

Elle explique : "C'est à propos de la fiction dont les gens font preuve pour se représenter en ligne que j'ai réalisé cette série. Ils aiment se rendre parfaits et intouchables". Aujourd'hui, les personnes se divinisent à travers l'image, et c'est exactement ce qu'a voulu représenter Sandra Dans à travers ces beaux clichés, où malgré des situations banales et qui ne mettent pas le sujet en valeur, on cherche à diviniser le moindre de ses clichés.

Elle termine par : "Je pense que la vanité est futile. Les générations qui se concentrent trop sur le selfie ont besoin de voir ces photos, ils ont besoin de remettre de l'ordre dans leurs priorités".

Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires