CAF : jusqu’à 140 euros par mois d’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH), les conditions dévoilées

On vous explique tout sur l'Allocation d'éducation de l'enfant handicapé, une aide versée à la CAF sous certaines conditions.

© CAF : jusqu'à 140 euros par mois d'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH), les conditions dévoilées

Afficher Masquer le sommaire

L’Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé (AEEH) est une aide financière versée par la CAF destinée aux familles d’enfants handicapés. Elle permet de couvrir les frais liés à l’éducation, à la scolarité et à la vie quotidienne de l’enfant.

L’AEEH est attribuée aux parents ou aux tuteurs légaux de l’enfant handicapé, sans condition de ressources. Pour en bénéficier, l’enfant doit être reconnu comme atteint d’une déficience ou d’un trouble invalidant par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).

Quel est le montant de l’AEEH versé par la CAF ? 

Comme l’indique le site de la CAF, le montant de base de l’Aeeh est de 140,53 € par mois. L’AEEH est cumulable avec d’autres prestations.

À lire Augmentation des aides de la CAF, impôts, chèque énergie… voici à quoi vous attendre dès le 1er avril

Par exemple, la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) et la Complémentaire Santé Solidaire (CSS). Elle est également cumulable avec le revenu des parents.

L’AEEH peut être utilisée pour couvrir les frais liés à l’éducation, à la scolarité et à la vie quotidienne de l’enfant handicapé. Par exemple, les frais de transport, les frais de scolarité, les frais liés à l’aide à la vie quotidienne, etc.

Comment bénéficier de l’AEEH ?

Pour prétendre à l’AEEH, il faut remplir plusieurs conditions. D’abord, l’enfant doit obligatoirement avoir moins de 20 ans et résider en France de manière permanente.

Il ne doit pas être placé en internat. Pour la toucher, il faut avoir la responsabilité de l’enfant handicapé : être le parent ou le tuteur légal de l’enfant. De plus, l’enfant doit être reconnu comme atteint d’une déficience ou d’un trouble invalidant par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).

À lire CAF : voici comment toucher cette aide, jusqu’à 1519 euros qui sera versée ce 5 avril

Les bénéficiaires de l’AEEH doivent également satisfaire à différentes conditions relatives au taux d’incapacité de l’enfant.

Ensuite, pour les personnes ayant un taux d’incapacité compris entre 50 et 79%, des conditions supplémentaires s’appliquent. Par exemple, l’enfant doit fréquenter un établissement spécialisé.

Ou avoir besoin d’un dispositif adapté ou d’un soin recommandé par la Cdaph. Enfin, les revenus des bénéficiaires ne sont pas pris en compte pour l’accès à l’AEEH.

Faut-il demander cette aide à la CAF tous les ans ?

Oui, il est nécessaire de faire une demande d’Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé (AEEH) tous les ans. C’est indispensable pour continuer à bénéficier de cette aide financière.

En effet, la demande doit être renouvelée pour prendre en compte les éventuels changements de situation (âge de l’enfant, évolution du handicap, etc.).

Il est important de noter que le montant de l’AEEH peut également varier en fonction de l’âge de l’enfant et de la nature de son handicap. Il est donc important de faire une demande chaque année pour s’assurer que le montant versé soit toujours adapté à la situation de l’enfant.

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / CAF : jusqu’à 140 euros par mois d’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH), les conditions dévoilées