Suicide de Lucas : le témoignage bouleversant de sa meilleure amie

Une amie de Lucas a révélé l'enfer quotidien que vivait le garçon, avant qu'il décide de mettre fin à ses jours.

© de-lucas-le-temoignage-bouleversant-de-sa-meilleure-amie

Afficher Masquer le sommaire

C’est la disparition qui émeut la France entière depuis quelques jours. Celle de Lucas, ce jeune garçon de 13 ans qui a mis fin à ses jours. D’après le parquet, le jeune garçon avait écrit sur son journal intime sa volonté de passer à l’acte. En effet, il subissait, chaque jour, un harcèlement de la part de certains camarades. Pourquoi ? Car il était ouvertement gay. Si l’établissement scolaire assure avoir pris au sérieux le harcèlement du garçon, cela n’a pas été suffisant pour empêcher sa mort tragique.

La famille de Lucas entendue par la justice

A l’heure actuelle, la famille de Lucas est endeuillée et trop attristée pour parler aux médias. En effet, c’est l’avocate Catherine Faivre qui s’en charge. « La famille est évidemment effondrée. La maman est en colère mais a trop de chagrin pour pouvoir s’exprimer pour l’instant. La famille fait un lien avec le harcèlement et attend beaucoup de cette enquête« .

Elle précise que l’orientation sexuelle de l’enfant était « assumée et connue des proches de l’adolescent« . La mère de Lucas sera prochainement entendue par le procureur. Le but de l’enquête est de mettre en lumière les raisons qui ont poussé les autres élèves à harceler Lucas. Mais pour la famille, c’est déjà évident. Les membres précisent en effet « qu’il existait des moqueries et des insultes à caractère homophobe« 

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Lucas 13 ans met fin à ses jours, moqué pour son homosexualité

« Cette enquête a pour objectif de confirmer la réalité des faits de harcèlement, le contenu exact des propos, d’en déterminer la durée et de vérifier les mesures prises« , a indiqué Frédéric Nahon, le procureur. Il ajoute ensuite : « Ce qui sera déterminant, ce sera la date des moqueries évoquées et leur période. Les seuls harcèlements dont nous disposons, ce sont ceux réalisés au sein du collège« .

Une élève raconte le calvaire de Lucas

Une camarade de Lucas a été interrogée par France Télévisions. Elle n’a pas caché l’enfer que vivait son ami au quotidien. En effet, elle donne quelques précisions bouleversantes sur le quotidien du garçon. « Quand il passait, on l’insultait, quand on le voyait, on le regardait mal. C’était souvent comme ça. J’essayais de le défendre, mais ça ne marchait pas vraiment« .

« Je l’ai vu pour la dernière fois ici au collège, le vendredi avant sa mort, il avait le sourire, on n’a pas vu qu’il n’allait pas bien. On pensait que ça allait mieux« , ajoute Alice, une autre camarade de Lucas, interrogée par les journalistes du Parisien.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Hiver 2022 : cette astuce pour diminuer sa facture d'énergie sans avoir froid fonctionne vraiment !

L’établissement scolaire se défend

C’est au mois de septembre dernier que la famille de Lucas a signalé le problème de harcèlement à l’Éducation nationale. Le rectorat précise alors que l’établissement a « immédiatement pris au sérieux » ce cas.

Valérie Dautresme, directrice des services départementaux de l’Éducation nationale, apporte quelques précisions quant aux actions de l’établissement. « Les quatre élèves qui avaient été cités par Lucas et sa maman avaient été reçus par la CPE, pour un rappel à l’ordre très ferme« . Elle précise que cela avait été efficace. En effet, la situation s’était par la suite améliorée. C’est du moins ce que l’équipe enseignante pensait.

Un professeur de l’établissement scolaire regrette de son côté le traitement médiatique de cette terrible histoire. « Ce qui me pose problème, c’est qu’on nous montre du doigt indirectement. Seule l’enquête permettra d’en savoir plus« , a-t-il confié au Parisien. Les parents espèrent que justice soit faite. Et que l’histoire de Lucas devienne un exemple pour éviter qu’un autre enfant perde la vie suite à du harcèlement scolaire.

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Suicide de Lucas : le témoignage bouleversant de sa meilleure amie