L’État refuse de valider le prénom choisi pour leur bébé : les parents déboussolés sont dans l’incompréhension !

Deux parents sont désemparés. La mairie a refusé d'accepter le prénom qu'ils souhaitent donner à leur bébé.

© L'État refuse de valider le prénom choisi pour leur bébé : les parents déboussolés sont dans l'incompréhension !

Afficher Masquer le sommaire

Ces deux parents ont eu une mauvaise surprise. L’officier d’état civil, en charge de vérifier si le prénom donné à un bébé est conforme ou pas, à refuser leur demande.

Les parents n’en reviennent pas et sont choqués. Mais attention l’officier apporte une raison bien précise à ce refus. Pour autant, les deux parents ne cachent pas leur incompréhension.

Que dit la loi concernant le nom donné à un bébé ?

En France, la loi stipule que les parents peuvent donner à leur enfant tout nom qu’ils souhaitent, à condition qu’il ne soit pas contraire à l’ordre public ou à la dignité humaine. Il est également interdit de donner un nom qui pourrait porter préjudice à l’enfant.

Les parents doivent enregistrer le nom de l’enfant auprès de l’officier d’état civil dans les trois jours suivant la naissance. En cas de refus de l’officier d’état civil de consigner le nom choisi pour un enfant, les parents ont la possibilité de saisir le juge des affaires familiales pour obtenir une décision judiciaire. Le juge vérifiera alors si le nom choisi respecte les règles énoncées par la loi.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Marion Cotillard maman lionne : elle est prête à tous les sacrifices pour ses enfants Louise et Marcel !

Si le juge donne raison à l’officier d’état civil et qu’il estime que le nom choisi par les parents ne respecte pas les critères énoncés par la loi, il ordonnera que le nom soit modifié ou qu’un autre nom soit choisi.

Les parents devront alors choisir un autre nom pour leur enfant qui respecte les règles énoncées par la loi. Il est à noter qu’ils peuvent faire appel de la décision du juge auprès de la cour d’appel.

Le prénom du bébé pose problème

Dans ce cas bien précis, le prénom choisi respecte les règles énoncées ci-dessus. Alors pourquoi a-t-il été refusé ? Les deux parents veulent appeler leur bébé Artús. Il s’agit d’un prénom d’origine occitane. Le problème réside dans la présence de l’accent grave sur la lettre u. Cela n’existe pas dans l’alphabet français, tout simplement. 

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Leur chat refuse de laisser dormir le bébé : les parents découvrent l'impensable

Le choix d’un prénom occitan était une évidence pour les parents du bébé, comme le souligne le père. « Pour nous, le fait de donner à notre fils un prénom occitan, c’est lui permettre de maintenir un lien avec les générations précédentes et redonner un peu de dignité à notre culture« .

Les parents ne comprennent pas la décision

La maman a fait savoir à quel point elle considère cette décision comme injuste. « C’est une incompréhension. Notre pays nous refuse notre culture, un prénom occitan ».

On ignore quel a été le choix des parents. S’ils ont finalement décidé de modifier le prénom du bébé ou s’ils ont saisi un juge des affaires familiales.

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / L’État refuse de valider le prénom choisi pour leur bébé : les parents déboussolés sont dans l’incompréhension !