Réforme des retraites : voici ce qui est prévu si votre métier est jugé pénible !

Ce mardi 10 janvier, le gouvernement dévoilera le projet de la réforme des retraites. Qu'en sera-t-il des retraités ayant exercé un métier pénible ?

© Réforme des retraites : voici ce qui est prévu si votre métier est jugé pénible !

Afficher Masquer le sommaire

Après avoir reçu les partenaires sociaux pour quelques derniers débats la première semaine de janvier, l’exécutif doit maintenant dévoiler les contours de la réforme des retraites. Elle fera l’objet d’une présentation ce mardi 10 janvier lors du Conseil des ministres. Hormis le recul de l’âge légal à 64 ans, parmi les points de discorde avec la CFDT : la pénibilité.  En effet, les salariés ayant exercé un métier pénible acquièrent chaque année des points sur leur compte pénibilité. Ces points leur permettent de valider des trimestres en plus pour partir à la retraite plus tôt que l’âge légal de départ à la retraite. Dans le cadre de la réforme des retraites, comment le gouvernement prendra-t-il en compte la pénibilité ?

La réforme des retraites bientôt dévoilée !

Roulements de tambour ! Ce sera bientôt la fin du suspense. En effet, ce mardi 10 janvier, la Première ministre, Elisabeth Borne, dévoilera le projet du gouvernement sur la réforme des retraite. Ce sera lors d’une conférence de presse qui se tiendra en fin de journée.

Le texte, qui devrait prendre la forme d’un projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale, sera ensuite examiné au Parlement à partir de février. L’entrée en vigueur devrait avoir lieu avant la fin de l’été 2023.
Après avoir rencontré une dernière fois les responsables syndicaux et politiques, les dernières décisions seront donc bientôt dévoilées.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Réforme des retraites : ce que l'on sait déjà sur les mesures qui doivent être présentées par le gouvernement !

Outre le recul de l’âge légal de départ, dans le cadre de cette réforme des retraites, un autre point fait aussi couler l’encre des syndicats. Il s’agit de la pénibilité.

Comment calcule-t-on la pénibilité dans le privé ?

La pénibilité se calcule essentiellement par le biais du compte professionnel de prévention de la pénibilité (C2P), entré en vigueur en 2015.
Pour certains travailleurs, la pénibilité au travail est une réalité que l’employeur doit compenser. Cette obligation a entraîné la création du Compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) en 2014, devenu le Compte professionnel de prévention (C2P) depuis la loi Travail de 2017.

Les salariés concernés par le C2P acquièrent des points qui leur serviront, notamment, à partir plus tôt à la retraite en validant davantage de trimestres d’assurance.

L’employeur doit alors déclarer l’exposition de chacun de ses salariés à six facteurs :
  • Les interventions et le travail en milieu hyperbare (sous fortes pressions)
  • Les températures extrêmes
  • Le bruit mentionné à l’article R. 4431-1. Exposition à des bruits impulsionnels (brefs et répétés) d’au moins 135 décibels
  • Le travail de nuit dans les conditions fixées aux articles L. 3122-29 à L. 3122-31
  • Le travail en équipes successives alternantes, avec moins 1 heure de travail entre minuit et 5 h
  • Le travail répétitif caractérisé par la répétition d’un même geste, à une cadence contrainte, imposée ou non par le déplacement automatique d’une pièce ou par la rémunération à la pièce, avec un temps de cycle défini.
Cet article pourrait aussi vous plaire:  Réforme des retraites : le RSA permet d'avoir une pension de retraite ? On fait le point !

En 2019, la pénibilité concernait 764 000 salariés. Ils peuvent ainsi engranger des points particulièrement en vue d’un départ anticipé à la retraite (jusqu’à deux ans avant l’âge légal). Pour l’heure, à peine 2 200 personnes ont pu se servir de leurs points en 2019.

Que prévoir la réforme des retraites pour la pénibilité ?

La pénibilité du travail est l’un des points de discorde dans la réforme des retraites. En 2017, le gouvernement avait retiré quatre facteurs majeurs sur le 10 que le C2P prenait en compte. Il s’agissait alors de la manutention de charges, des postures pénibles et des vibrations mécaniques. « Ces critères étaient complexes à mesurer » a alors expliqué le Medef. La CFDT, elle, réclame, la réintroduction de ces 4 critères de pénibilité. « Ils doivent donner droit à des départs anticipés », précise-t-elle.

Selon nos confrères de Ouest France qui ont contacté le ministère du Travail, qui a expliqué envisager de subordonner la réactivation de ces critères « à une visite médicale ».  Même combat du côté du patronat. « Sans cet avis médical, l’exercice de certains métiers entraînerait automatiquement le droit à une retraite anticipée »  a alors déclaré à Ouest France, Eric Chevée, de la CPME. « Cela serait très coûteux et on recréerait des régimes spéciaux », a-t-il ajouté.

La CPME penche plus pour un suivi médical renforcé pour les salariés. « En cas d’usure professionnelle affectant la santé, un départ anticipé serait possible« . C’est ce qu’a expliqué Eric Chevée, dans les colonnes de Ouest France.

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Réforme des retraites : voici ce qui est prévu si votre métier est jugé pénible !