Voici les 5 astuces pour éviter la hausse des frais bancaires du 1er janvier 2023 !

Les frais bancaires du quotidien vont augmenter début 2023. Voici 5 conseils pour échapper à ces hausses de tarifs.

© Voici les 5 astuces pour éviter la hausse des frais bancaires du 1er janvier 2023 !

Afficher Masquer le sommaire

Au 1er janvier prochain, de nombreuses banques mettront à jour le montant de leurs tarifs de frais bancaires. Et, bien entendu, ce sera une augmentation et non une baisse ! Et comme tous les ans, cette augmentation concernera autant les frais de tenue de compte, que le coût de la carte bancaire, le tarif des retraits, ou encore les packages. Mais, chose promise, chose due, impact de l’inflation oblige… Les établissements bancaires français contiendront en effet la hausse de leurs frais sous le seuil dès 2% en 2023 ! Voici, selon MoneyVox, les 5 conseils pour échapper à ces augmentations de tarifs des frais bancaires.

1. Limitez les retraits aux distributeurs automatiques de billets

Lorsqu’un client va retirer de l’argent dans un distributeur d’une autre banque que la sienne, on appelle cela un « retrait déplacé ». Et cela coûterait de plus en plus de frais bancaires. Et, en 2023, le prix de ces retraits déplacés va encore augmenter de +0,35%.

Le nombre de retraits gratuits que les banques autoriseraient aurait tendance à diminuer année après année. En effet, les banques autoriseraient leurs clients à retirer de l’argent, en moyenne, trois à 4 fois par mois, dans une autre banque. Pour 2023, ces quotas mensuels de retraits gratuits devraient de 4 en moyenne, contre 4,33 aujourd’hui. Concrètement, retirer de l’argent liquide au DAB coûte de plus en plus cher en frais bancaires. En effet, cela se justifie par le fait qu’à chaque retrait dans un DAB d’un établissement concurrent, votre banque paie 89 centimes d’euros à l’établissement qui possède l’automate. Il s’agit là de frais d’entretien.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Télématin : Julia Vignali écoeurée demande à Thomas Sotto de baisser son pantalon !

Pour échapper à des frais bancaires, le premier réflexe que vous devez adopter est de choisir les distributeurs de votre banque. Aujourd’hui, aucune banque ne facture les retraits à ses clients. Si pour une question pratique, vous ne pouvez retirer de l’argent que dans un DAB qui n’appartient pas à votre banque, limitez-vous alors à un ou deux gros retraits par mois.
Une autre astuce pour échapper aux frais bancaires de retraits consiste à ouvrir un compte dans une banque en ligne. En effet, sauf quelques rares exceptions, leurs cartes bancaires sont gratuites ou très peu chères. En effet l’immense majorité des banque en ligne permettent de retirer sans frais dans les distributeurs de la zone euro, voire en dehors dans certains cas.

2 – Limitez les paiements par chèque pour éviter les frais bancaires

Certes, le chèque a l’avantage d’être gratuit dans la majorité des banques, ce qui explique sans doute pourquoi des millions de Français l’utilisent encore. Mais attention ! Utiliser un chéquier entraine des frais bancaires annexes.

Exemple en 2023 : 7,57 euros (+0,39% par rapport à 2022) pour l’envoi d’un nouveau chéquier en courrier recommandé ou 14,70 euros pour une opposition en cas de chèque perdu ou volé.

Pour éviter des frais bancaires, utilisez de moins en moins le paiement par chèque. Pensez plutôt au virement ou au prélèvement pour le paiement de vos factures. Utilisez plutôt votre carte bancaire pour régler vos achats en ligne ou non. Pensez aussi à Paylib entre amis !

3 – Pensez à faire vos transactions en ligne !

Virements, modifications des plafonds de votre carte bancaire, envoi d’un chéquier ou encore opposition sur carte bancaire… Ces opérations coûtent de plus en plus cher en frais bancaires si vous en faites en agence ou par téléphone. Le virement est le meilleur des exemples pour illustrer ce phénomène. En effet, si votre conseiller s’en occupe, le virement coûtera en moyenne 4,50 euros, alors qu’en ligne, il sera gratuit.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Retraite : réforme, services en ligne, cotisations... voici tout ce qui change en 2023 !

Il serait donc judicieux d’économiser les frais bancaires en effectuant ces petites opérations du quotidien en solo. Commencez par télécharger l’application mobile de votre banque et apprenez à y naviguer sans crainte.

4 – Cherchez des offres et frais bancaire à bas prix. Faites marcher la concurrence !

« Vous souhaitez diminuer au maximum votre facture de frais bancaires, sans forcément quitter votre banque ? Pour répondre à la concurrence de nouveaux services de paiement, comme Nickel ou Ma French Bank, les principaux réseaux traditionnels proposent désormais un package d’entrée de gamme, à 2 euros par mois. Kapsul à la Société Générale, Eko et Globe-Trotter au Crédit Agricole ou Essentiel chez LCL… », conseille MoneyVox

Certes, à ce prix, il s’agit de formules restreintes, mais qui pourraient largement vous suffire. En effet, un compte, une carte bancaire soumise à autorisation, sans découvert et une application mobile.

5 – Étudiez les frais bancaires de la concurrence puis négociez !

Même si en termes de frais bancaires, il y a la règle, il y a aussi la mise en pratique. Sachez qu’il est toujours possible de bénéficier de réductions. En effet, vous pouvez négocier quasiment tous les frais.
Ainsi, si vous ne parvenez pas à négocier avec votre banque, il vous reste l’option d’ouvrir un compte bancaire dans un établissement avec des frais bancaires moindres. Les banques en ligne sont, encore une fois, les plus compétitives. « Notre classement des banques les moins chères le montre : la facture est limitée à 2,78 euros par an chez Boursorama Banque et Fortuneo sur un panier de services standard, contre une moyenne de 259 euros, toutes marques confondues. Sans compter les primes de bienvenue qui y récompensent régulièrement l’ouverture d’un nouveau compte », explique MoneyVox.

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Voici les 5 astuces pour éviter la hausse des frais bancaires du 1er janvier 2023 !