Les vacances à la mer de Fabian, Stéphanie et 3 enfants ont viré au cauchemar

Les vacances d'un couple, leurs trois enfants et leurs deux chiens à la mer du Nord ont viré au cauchemar !

© Les vacances à la mer de Fabian, Stéphanie et 3 enfants ont viré au cauchemar

Afficher Masquer le sommaire

Lors des vacances du mois de mai, Fabian Simon, 34 ans, sa compagne Stéphanie Massem, 41 ans et leurs trois enfants, 13, 12 et 10 ans… et leurs deux chiens ont décidé de s’offrir une semaine à la mer du Nord. Ils ont confié à nos confrères de SudInfo leur arrivée sur les lieux.

Des vacances qui virent au cauchemar !

Pour réserver ses vacances, Fabian Simon a rejoint un groupe Facebook de réservations à la mer du Nord. Il s’agit d’un groupe contenant des milliers d’abonnés et que ce père de famille a donc jugé sérieux.

Alors que Fabian Simon a posté une annonce, il recevait déjà une proposition dans l’heure.

À lire Vacances : ces meilleures destinations françaises les moins chères pour votre été !

Une chance, a-t-il confié à nos confrères, de trouver des vacances de dernière minute, pour une famille avec trois enfants et deux chiens.

« On était super contents d’avoir quelqu’un qui nous accepte ! », a alors confié Fabian Simon.

540 euros pour la semaine et 300 euros de caution

C’est via Facebook Messenger, que sa femme, Stéphanie, a négocié la réservation de leurs vacances.

« Christine R. (nom de profil) m’envoie les photos. Magnifiques. Elle demande 540 euros pour la semaine de vacances. Et 300 euros de caution. Elle suggère de verser un acompte de 280 euros pour bloquer les dates, sur un compte belge dont elle est titulaire ».

À lire 5 conseils pour passer des vacances d’été de rêve en faisant de folles économies !

Et de poursuive : « Donc, on ne se tracasse pas. Et on le fait le 3 avril. On signe un contrat de location pour nos vacances et elle nous renvoie le contrat signé par son mari dont elle nous dit qu’il est le propriétaire des lieux« , a alors confié Stéphanie Massem.

Et d’ajouter : « Le 12 avril, Christine R. revient vers nous, soulignant que nous avons oublié de verser la caution de 300 euros. Elle nous demande de payer 300 euros sur un autre compte, toujours un compte belge. Le 28 avril, elle nous demande de payer le solde de 260 euros, ce que nous faisons alors ».

Pire encore ! Prétextant un voyage de son mari à l’étranger, « elle nous invite à réaliser ce dernier versement sur un troisième compte, qui serait à sa fille. On a trouvé cela bizarre. Sans plus », a-t-elle ajouté.

« On était en confiance »

Sur Facebook, la photo de profil de Christine R. était alors celle d’une mère de famille avec deux petites filles.

« On était en confiance », a alors expliqué Stéphanie Massem à SudInfo.

Et d’ajouter : « On fixe le rendez-vous au 1er mai entre 12h30 et 13h à l’adresse de l’appartement de nos vacances à la mer. Arrivés sur place, l’immeuble ne correspondait pas aux photos reçues. Les balcons ne sont pas identiques »

« Le doute s’installe. On arrive un peu plus tôt, à 11h30. Elle nous avait dit qu’elle serait présente à 12h pour faire l’état des lieux avec les locataires précédents. Ce qui nous semblait donc normal », a-t-elle poursuivi.

Mais, semble-t-il, personne n’est jamais venu !

« Le temps passe. On attend donc devant l’immeuble. Personne ne vient. Aucun nom ne correspond. On appuie sur toutes les sonnettes. Les trois enfants, les deux chiens, qui ont soif, qui ont chaud, s’impatientent. On tente alors d’appeler notre interlocutrice par Messenger. On n’avait donc aucun numéro de téléphone. Car elle nous a dit qu’elle nous le donnerait lors de notre arrivée ».

De poste de police en poste de police

La famille passe alors l’après-midi, de rendez-vous en rendez-vous auprès de la police de Coxyde. Finalement, ils partent alors pour déposer plainte à Arlon.

« On n’a même pas mangé, on en avait tellement marre. On a déposé plainte à la police d’Arlon à 19h. Tout le monde était crevé, on a terminé au restaurant chinois », a alors confié Stéphanie

Ensuite, ils enregistrent alors une plainte chez ING. « Ils nous ont demandé 30 euros par dossier pour tenter de récupérer les fonds. Trois versements, trois dossiers… On a donc dit oui, on essaie ».

Au total, le couple a dépensé 930 euros pour un aller-retour en vacances à la mer. Et, sans compter les pleins d’essence !

« Alors, nous avons donc décidé de profiter des vacances quand même. Nous sommes allés à Coo, au parc animalier de Bouillon. On a visité le musée de l’ardoise à Martelange, qui est vraiment très bien. Et on a vu de très belles choses en étant près de chez soi. On a donc fait notre possible pour que les enfants passent une belle semaine ».

Une annonce de vacances pourtant alléchante

Fabian et Stéphanie ont évidemment tenu à alerter les membres du groupe de la page Facebook de vacances.

« L’administrateur a refusé la publication. Pourtant, il faut que ça se sache pour que les gens fassent très attention », a raconté Stéphanie à nos confrères.

L’annonce de ces vacances était pourtant tentante. La voici donc :

« Appartement de 75m2 totalement rénové au 5e étage d’un immeuble situé sur la digue. La vue est imprenable sur la mer. 2 balcons arrière et avant permettent de profiter du soleil. 3 chambres permettent de loger 4 à 6 personnes, dont deux avec lavabos. Une salle de bain avec baignoire douche Une cuisine américaine est ouverte sur le salon et la salle à manger. Un garage est disponible à l’arrière de l’immeuble dans la cour. La décoration est soignée et la cuisine bien équipée : lave-linge, sèche-linge, four, four micro-ondes, lave-vaisselle, TV, internet. Table avec chaises pour enfants et coffre avec jouets ».

Triste pour cette famille recomposée dont c’étaient les premières vacances tous ensemble !

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Les vacances à la mer de Fabian, Stéphanie et 3 enfants ont viré au cauchemar