par Brice

La plupart des gens connaissent Albert Einstein pour sa célèbre formule E = mc2, exprimée en 1905 dans le cadre de la relativité restreinte.

Mais le plus brillant des scientifiques du 20ème siècle n'était qu'un gars comme tout le monde finalement : il adorait la voile, ne portait pas de chaussettes, et il s'est marié à sa cousine. Voyez, comme tout le monde.

10 - Albert aimait la voile

Albert, ce génie sympathique au regard d'épagneul et aux cheveux de Doc, s'est découvert une passion pour la voile en 1896, alors qu'il étudiait à l'institut polytechnique de Zurich (Suisse). Il avait 18 ans à l'époque. Une passion qui ne l'a plus quitté, puisqu'il persista pendant 50 ans tant que sa santé le permit. Einstein ne trichait pas et naviguait comme il vivait sa vie - de manière bien distraite. Vous savez, le genre de marin rêveur mais instinctif. D'ailleurs son mât tombait régulièrement ; il faisait donc remorquer son bateau jusqu’à la rive. Mais pensez-vous qu'il aurait eu l'idée de mettre un moteur sur son voilier ? Non, l'homme méprisait les engins et déclarait qu’il préférait se noyer que de transporter un moteur sur son cher voilier. BIM !

9 - Le cerveau d'Einstein

Quand Einstein est mort en 1955, son corps fut incinéré et ses cendres dispersées, selon son souhait. Mais avant de voir s'envoler les derniers restes d'Albert, le pathologiste Thomas Harvey, de l'hôpital de Princeton, s'est permis d'effectuer une petite autopsie, histoire d'en savoir un peu plus.

Harvey voulait conserver le cerveau d'Albert, ostensilement pour étude, mais il n'était pas autorisé à le faire. Quelques jours plus tard, il convint finalement le fils d'Einstein, lui expliquant que cela aiderait la science. Harvey fut ensuite congédié de son poste à Princeton. Durant les quatre prochaines décénnies, il examinera l'organe sous toutes ses coutures, et le fit découper en petits morceaux qu'il tansportait dans des bocaux lors de ses déplacements. De temps en temps, Harvey tranchait un petit bout de cervelle qu'il envoyait à un chercheur. En 1998, il retourna finalement le cerveau à l'hôpital de Princeton.

Accessoirement, des clichés du cerveau d’Albert ont été comparés à ceux d’individus dotés de capacités intellectuelles dans la moyenne. Il apparaît que le cerveau du génie avait un cortex préfrontal exceptionnellement développé, et possédait également d’autres anomalies au niveau du cerveau : un cortex somatosensoriel (qui traite ce qui est en rapport avec le toucher) et un cortex moteur (qui assure la coordination de nos mouvements, entre autres) hyper-développés, des lobes pariétaux dont les sillons diffèrent de la normale, une densité de neurones anormalement élevée dans certaines zones, etc. Bref, un extraterrestre.

8 - Einstein et le violon

La mère d'Einstein, Pauline, était une pianiste accomplie qui souhaitait transmettre sa passion à son fils. Malheureusement, Einstein (alors âgé de six ans) détestait jouer du violon, et préférait construire des châteaux de cartes (il était vraiment bon). Il changea soudainement d'avis cinq ans plus tard lorsqu'il entendit la musique de Mozart. Durant le reste de sa vie, il utilisera le violon pour se détendre, alors coincé dans des processus de réflexion.

7 - Présidence d'Israël

Quelques jours après que le décès du dirigeant sioniste et premier Président d'Israël Chaim Weizmann, le 9 Novembre 1952, on a proposé à Einstein de lui succéder à la présidence du pays. Agé de 73 ans, il déclinera l'offre dans une lettre officielle, et répondra par cette phrase devenue célèbre "Si je connais les lois de l’univers, je ne connais presque rien aux êtres humains".

6 - Albert et les chaussettes

Une partie du charme d'Einstein était son regard échevelé. Mais pas que ! En plus de son regard d'épagneul et de ses cheveux blancs mal peignés, l'une des habitudes particulières d'Einstein était de ne jamais porter de chaussettes. Que ce soit pour faire de la voile ou lors de dîners officiels à la Maison Blanche, Einstein aimait avoir ses petons à l'air, après tout.

5 - Une simple boussole

Un jour qu'Albert était malade, allongé dans son lit, son père lui montra une simple boussole de poche. Il était hypnotisé. Quelle est la force exercée sur la petite aiguille pour la faire pointer dans une seule direction ? Cette question hanta Einstein pendant des années, top départ de sa fascination pour les sciences. Merci p'pa !

4 - Difforme et dislexique

Albert est né avec une tête anormalement grande et quelques peu difforme. Si grande que les médecins craignaient qu’il ne soit retardé ... Une préoccupation présente durant une grande partie de son enfance, d’autant que le futur physicien parlait lentement jusqu’à l’âge de neuf ans. Il ne se mit à parler que très tard (certains disent vers l’âge de 4 ans), et était également dyslexique. Comme quoi les apparences sont parfois trompeuses.

3 - Il épousa sa cousine

Albert Einstein se foutait royalement des conventions, ou même de l’image qu’il pouvait renvoyer aux autres. Après avoir divorcé de sa première femme, Mileva Maric, en 1919, il épousa sa cousine, Elsa Loewenthal (née Einstein). La mère d'Albert et la mère d'Elsa étaient sœurs, le père d'Albert et le père d'Elsa étaient cousins​​. Beau mélange (#cocktail)

2 - Une fille illégitime

En 1901, avant qu'Albert et Mileva Maric ne soient mariés, les amoureux sont partis en escapade romantique au lac de Côme en Italie. De chaudes vacances, puisque Mileva se retrouva enceinte quelques jours plus tard. En ce jour, les enfants illégitimes ne sont pas rares, mais ils ne sont pas pour autant acceptés par la société. Mais Einstein n'avait pas l'argent pour se marier, encore moins pour s'occuper d'un enfant, alors pour ne pas salir la réputation d'Albert, Mileva retrouva sa famille pour s'occuper de sa fille, qu'elle nomma Lieserl.

Nous ne savons pas grand chose sur la petite. Nous n'avons que quelques références à son sujet, à travers les lettres d'Einstein. Certains disent que Lieserl est décédée à un âge précoce après avoir souffert de la scarlatine, d'autres pensent qu'elle a survécu. L'existence de Lieserl était si secrête que les chercheurs n'ont découvert son existence qu'au cours de ces dernières années.

1 - Les derniers mots d'Albert

Einstein prononça ses dernier mots (en allemand, bien entendu) à une infirmière alors qu’il vivait ses dernières heures à l’hôpital. Malheureusement, celle-ci ne parlait pas vraiment la langue, si bien que les ultimes mots du grand génie furent perdus à jamais. Au moment de sa mort, le physicien écrivait une pièce qui s’achève abruptement milieu d’une phrase : "les passions politiques, une fois avivées, exigent (de) leurs victimes … ", à méditer.

(Bonus) : le créateur de Maître Yoda, Stuart Freeborn, s’est inspiré de ses propres traits, certes, mais aussi de ceux d’Einstein pour créer le petit bonhomme vert. Un choix motivé par la volonté de donner un "côté intelligent" (et attachant finalement) à sa créature.

Merci Albert.

Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires