par Corentin

Le 30 juin 1973, l'une des plus longues éclipses solaires des temps modernes a eu lieu. A ce moment-là, le Concorde n'était encore qu'en phase de prototype mais totalisait déjà près de 400 vols d'essai. Et grâce à sa vitesse supersonique, il a été utilisé pour "suivre" l'éclipse depuis la stratosphère.

C'est l'utilisateur d'Imgur, le site de partage de photos, flavinbagel qui a ressorti cette photographie d'un fond de tiroir. Avec comme titre "L'image la plus incroyable que je puisse offrir", il ajoute également un contexte à cette superbe prise de vue : 

"C'est probablement ma photographie préférée sur la base qu'elle est géniale et qu'elle ne sera jamais reproduite. Le Aérospatiale/BAC Concorde F-WTSS, premier prototype et premier Concorde à voler, capturé au moment précis où il passe à côté de la couronne d'une éclipse solaire. Je n'ai pas pu retrouver cette image sur Internet alors je scannée mon propre exemplaire pour le plaisir de tout le monde". Il ajouté également le crédit photo : Arthur Gibson.

  • Mais l'histoire derrière ce cliché incroyable est tout aussi surprenante. Ainsi, le 30 juin 1973 a eu lieu cette éclipse solaire totale qui fait partie des éclipses totales les plus longues jamais observées pour une durée de 7 minutes et 4 secondes. A titre de comparaison, la prochaine éclipse solaire qui devrait durer plus longtemps ne se produira pas avant le 25 juin 2150. Mais que vient faire ce premier prototype du Concorde dans tout ça ?

    Comme l'explique le site Internet du Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget, la vitesse supersonique que pouvait atteindre le prototype a donné des idées à certains scientifiques. Ainsi, un vol supersonique a été mis en place pour "suivre" l'éclipse depuis la stratosphère. "L’intérêt pour les chercheurs de l’époque était d’observer le phénomène, non pas pendant 7 minutes (durée maximale d’observation d’une éclipse depuis le sol terrestre), mais pour une durée plus de dix fois supérieure, soit 74 minutes. En effet, volant à Mach II, Concorde pouvait suivre la Terre dans sa rotation, et ainsi proposer une observation beaucoup plus longue en restant dans l’ombre créée par la Lune".
  • Le Concorde a donc volé à Mach II à 17 000 mètres d'altitude. S'agissant d'un vol très spécial à but scientifique, l'engin a été spécialement équipé de différents appareils de mesure. Il a suivi l'éclipse solaire en restant dans la zone d'ombre de la lune pendant les 74 minutes qu'a duré l'éclipse à cette altitude. Grâce à sa vitesse, le Concorde était capable de suivre notre satellite à la même vitesse qu'elle.
Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires