par Corentin

Une entreprise japonaise a eu une initiative intéressante pour sensibiliser les jeunes Japonais au don d'organes. Pour mieux expliquer le concept et en plus leur donner le sourire (car ce n'est pas un sujet léger), cette entreprise a décidé de transposer le concept de transplantation... sur des peluches.

La bien nommée Second Life Toys est donc une société dont le but premier est de réparer les peluches d'enfants qui ont été sévèrement endommagées, au point de perdre une patte, une trompe, une oreille, etc. Pour cela, il suffit d'envoyer une photographie du jouet en question à l'entreprise pour que celle-ci puisse décider si une "transplantation" peut avoir lieu. La peluche est alors prise e charge et "opérée".

  • Pour le donneur de peluche, c'est la même chose. Il suffit de donner un doudou que plus personne ne veut et celui-ci sera utilisé pour réparer un autre. Le donneur recevra en retour une lettre de remerciement avec une photographie de la peluche qui a été "sauvée" par ce don.

    Une idée très mignonne mais qui porte un message particulièrement important : le don d'organe est nécessaire mais le problème est qu'au Japon, ce n'est pas quelque chose qui a droit a beaucoup de bonne publicité ou qui attire l'attention. D'après les chiffres livrés par Second Life Toys, il y aurait plus de 14 000 personnes en attente d'une greffe dans le pays chaque année. Et seulement 300 d'entre eux reçoivent l'organe dont ils ont besoin.
Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires