par Brice

Fatigué de notre société moderne façonnée par une consommation à outrance, Selçuk Yilmaz, artiste turc, se retire dans les montagnes tous les été pour sculpter d'incroyables masques d'animaux, martelés à la main.

La Nature aime à nous reconnecter aux choses qui comptent, et facilite le sentiment d'isolement : "Mon art est une réponse à l'aliénation sociale. Je vois comment la société est pleine de troubles et de chaos. La créativité est un processus vivant en toutes choses, qui intéragit avec nos racines les plus profondes et exhibe nos sens."

Chaque lamelle est ainsi découpée manuellement, puis martelée avant d’être soudée. Un travail titanesque. Aslan, l’une de ses réalisations en forme de lion, est constituée de 4000 pièces de ferraille. Pesant près de 250kg, la bête aura demandé près de 10 mois de travail pour voir le jour :

Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires