par Brice

Après avoir vécu au Népal, auTibet, et avoir exploré l'Himalaya pendant plus d'une décennie, le photographe Hamid Sardar-Afkhami s'est rendu en Mongolie pour documenter les tribus nomades et leur mode de vie unique. Il nous propose une série de photographies fascinante : les derniers éleveurs de rennes nomades en Mongolie.

Nous existons en relation avec trois choses, affirme Tsuyanqua, la vieille shaman centenaire auprès de laquelle voyageait souvent Hamid : "la nature, les animaux et la mémoire de nos ancêtres. Une fois que nous oublions cela, les anges gardiens nous abandonnent et les démons s’emparent de notre destin". 

Depuis plus de dix ans, Hamid chevauche les rennes et parcourt le territoire de ces peuples venus du fond des âges. Selon le photographe, ce récit photographique "est un hommage à ce peuple nomade remarquable dont la mémoire est restée intacte. Pour eux, le monde ensoleillé des vivants n’est qu’un reflet d’une plus vaste continuité spirituelle. Celle-ci est constituée de cieux et d’ancêtres, dont ils se souviennent perpétuellement à travers le fabuleux panthéon des animaux esprits qui leur éclaire le chemin."

Les Tsaatans sont les derniers éleveurs de rennes nomades en Mongolie. En plus du lait et du fromage, les rennes leur assurent le transport pour la chasse. Malheureusement, les Tsaatans sont en train de disparaître. Seules environ 44 familles perdurent aujourd'hui (entre 200 à 400 personnes), pour environ 600 rennes (2.000 dans les années 70). Voici quelques photos d'un mode de vie tout à fait unique : 

Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires