par Brice

"80% des animaux détenus dans les zoos n’appartiennent pas à des espèces en voie de disparation. Un véritable défenseur de l’environnement et des animaux ne veut pas de zoos. Il y a toujours cet argument de l’éducation mais c’est un non-sens total. Il serait souhaitable que d’ici 20 à 30 ans les zoos disparaissent ou alors fassent un véritable travail de conservation en ne gardant que des animaux en voie de disparition. Les zoos sont pris au piège car ils ont besoin d’avoir du public sinon ils font faillite, et le seul moyen d’attirer les gens est de proposer toute une variété d’animaux. Mais si les zoos s’occupaient à faire ce qu’il y a de mieux pour les animaux, et non pas ce qui est le mieux pour les visiteurs, ils seraient très différents. Nous sommes supposés être l’espèce intelligente, nous valons mieux que cette utilisation des animaux pour amuser nos enfants. Ce n’est pas juste. Nous devons reformater la mentalité du public et supprimer progressivement les zoos.". Damian Aspinall

Fils de d'un ancien propriétaire de zoos britanniques, Damian Aspinall aspire à faire évoluer les consciences. Il n'est pas question ici de faire le procés de TOUS les zoos, mais force est de constater qu'il y a encore du chemin à parcourir. Après vous avoir dévoilé les conditions de vie lamentables des animaux dans les zoos chinois, voici quelques images très inquiétantes en provenance d'Indonésie.  

Nous sommes à Subaraya, le plus grand parc animalier du pays. Un véritable camp de la mort où les animaux vivent un enfer. D'ailleurs, ils sont plus dune vingtaine à périr dans ces cages tous les mois :

  • Faute de moyens et de compassion les installations ne suivent pas
  • Les animaux y sont enfermés dans des cages insalubres
  • Ils sont négligés
  • affamés
  • Des conditions inhumaines pour des êtres doués de sensibilité
  • Un véritable camp de la mort
  • En 2014, une enquête fut ordonnée par le gouvernement indonésien à la suite de la mort d’un lion africain retrouvé pendu dans sa cellule
  • l’établissement, où plusieurs milliers de personnes se pressent chaque jour, a été construit il y a déjà un siècle sous l’empire colonial néerlandais et souffre d’un cruel manque de moyens empêchant sa rénovation complète
  • Kliwon, la girafe, est morte avec pas moins de 18 kg de plastique retrouvés dans l'estomac
  • Une fois les animaux affamés et décédés, ils sont envoyés en Thaïlande ou en Chine pour assouvir les besoins de la médecine traditionnelle
  • Le zoo de Surabaya, le "camp de la mort" pour animaux
Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires