par Alexis

Il fut un temps où les boureaux rivalisaient d'ingéniosité pour créer des instruments de torture plus horribles les uns des autres. Le but, obtenir des infos, ou simplement pour le plaisir de l'humiliation. Voici quelques-unes des pires méthodes de tortures, celles que vous ne souhaiteriez même pas à votre pire ennemi (quoique) : 

LE TAUREAU SICILIEN

Elle était utilisée en Grèce. La victime était placée à l'intérieur d'une énorme pièce prenant la forme d'un taureau, avant que l'on allume le feu en dessous. Le/la châtié(e) finissait rôti(e), et l'on pouvait entendre ses cris dans l'ouverture.

 

LA FOURCHE DE L'HERETIQUE

Une pièce de métal accrochée au cou des prisonniers. Ils étaient ensuite suspendus dans une position très inconfortable qui rendait le sommeil difficile. Et s'endormant, la fourche vennait percer la gorge et le sternum.

 

LE COLLIER DE PIQUES

Ce collier fait de bois ou de métal bloquait absolument tous les mouvements de la victime. Il lui était alors impossible de s'allonger, de manger ou simplement de bouger la tête.

 

LE BERCEAU DE JUDAS

Cette punition horrible impliquait de s'asseoir sur un berceau en forme de pyramide, empalant lentement la victime. Pour ajouter à l'humiliation totale, celle-ci était généralement nue et le dispositif rarement lavé. Donc, si la torture ne vous tuait pas, l'infection contractée s'en chargeait.

 

LA VIERGE DE FER

Sorte de sarcophage utilisé pour les interrogatoires. De longues pointes métalliques garnissaient l'intérieur des portes, transperçant lentement l'occupant lorsque le couvercle se refermait, plus ou moins rapidement.

 

LA BAIGNOIRE

La victime était placée ans une baignoire en bois. Elle était ensuite recouverte de lait et de miel, attirant de nombreux insectes. La victime était également nourrie et se retrouvait rapidement dans ses propres excréments. Les vers et les asticots finissaient par dévorer le corps toujours en vie.

Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires