par Alex

Petit exercice de style ou "Diego Sparov" personnage immaginaire va dresser le constat d'un monde qui change. Sans tomber dans la démagogie ou dans l'exces de zèle, une chose est sur : Ne soyons plus des statistiques.

Le prélude :

L'humain est seul, L'humain est vide. J'en fais le constat. Seul le vide raisonne au milieu de toutes leurs mascarades médiatiques, économiques et politiques. 

Il ne comprend plus pourquoi son agriculture ne vaut plus un sou, il ne comprend pas d'où vient son cancer, il ne sait même pas comment il a pu s'endetter ainsi. Le nucléaire il ne connaît pas, les OGM il ne connaît pas, les banques centrales il ne connaît pas, la dette, la drogue, le vice, la pub, l'exploitation, l'esclavagisme, la surconsommation, les ressources terrestres, la culture, le bonheur, la simplicité, Il ne connaît pas. 

Génération dorée de l’inculture, le mensonge généralisé reste la seule vérité connue et approuvée à l'unanimité. Pour ma part, comme beaucoup d'entre vous, ma liberté se résumait à mourir bêtement et lentement. Regarder la télé, secret story, Jean-Pierre Pernault, vis ma vis, confessions intimes et autres catastrophes intellectuelles.

Comment évoluer dans un cadre serein quand l’image et le superficiel vous éduquent, vous habillent, vous inspirent, vous synchronisent, vous formatent, vous branchent et vous hypnotisent ? Le soma [cf: le meilleur des mondes] a fait son effet dans l'air moderne et nous en sommes "déjà" au stade final : le contrôle de l'esprit.

La plus subtile et sophistiquée des prisons, personne ne croit pouvoir s'en échapper, personne ne croit y être enfermé, la matrice totale. Tous à la même enseigne, sous la même étoile médisante, "on naît on vit on meurt". Entre-temps, consommateurs avertis, nous contribuons à l'évolution du PIB de notre pays en se résumant à rester de simples statistiques insignifiantes :

- 50% votent à droite le reste à gauche;

- 54% sont des femmes le reste des hommes;

- 10 000 000 de pauvres;

- 10 000 000 de riches;

- 80 % de si et 47% de ça.

Des chiffres, des chiffres, encore des chiffres. On n'y comprend rien mais ce n'est pas grave, c'est de l'info, c'est du frais, ça fait vendre. Le souci du détail dans toutes promotions ou propagandes ça ne vous aura pas échappé. Un chef-d'oeuvre de l'ère moderne que nos enfants étudieront plus tard comme nous avons étudié la Seconde Guerre mondiale. Un crime contre l'humanité, pire, un crime pour l'inhumanité.

"Si vous lisez ceci, alors cet avertissement est pour vous. Chaque mot que vous lisez de ce texte inutile est une autre seconde perdue dans votre vie. N'avez-vous rien d'autre à faire? Votre vie est-elle si vide que, honnêtement, vous ne puissiez penser à une meilleure manière de passer ces moments? Ou êtes-vous si impressionné par l'autorité que vous donnez votre respect et vouez votre foi à tous ceux qui s'en réclament ? Lisez-vous tout ce que vous êtes supposés lire ? Pensez-vous tout ce que vous êtes supposés penser ? Achetez-vous ce que l'on vous dit d'acheter ? Sortez de votre appartement. Allez à la rencontre du sexe opposé. Arrêtez le shopping excessif et la masturbation. Quittez votre travail. Commencez à vous battre. Prouvez que vous êtes en vie. Si vous ne revendiquez pas votre humanité, vous deviendrez une statistique. Vous êtes prévenu..."

Tyler Durden

Tyler nous l'avait dit , l'insignifiante définition de cette vie-là nous entraine vers la fin du règne humain pour laisser place à la nouvelle ère humaine par programmation assistée.

- "Qui pour prendre en main mon destin svp ?"

- "J'ai besoin de deux heures de kif, d'une heure de sexe, d'une heure d'amour, vingt minutes d'adrenaline, à emporter s'il vous plaît, j'ai du boulot." 

Elle est où la crise financière ? Parlons de crise des principes. Pesons le poids des mots, Il n'y a aucun problème de pouvoir d'achat, de précarité. Aucun manque alimentaire bien au contraire. Nous vivons dans l'excès pour maintenir l'illusion d'une vie comblée à la recherche du bonheur. Notre "vouloir d'achat" en constante augmentation en même temps que les budgets com' qui explosent. Vous le savez.

"Je suis celui qui pénètre votre cerveau. Je jouis dans votre hémisphère droit. Votre désir ne vous appartient plus : je vous impose le mien. C’est moi qui décide aujourd’hui ce que vous allez vouloir demain. L’idéal, serait que vous commenciez par me détester avant de détester l’époque qui m’a créé. Mais je ne vais pas travestir la vérité : je ne suis pas un gentil garçon, je suis une grosse merde. Un héros moderne, quoi."

99 F, Octave.

  • Le nouveau monde

    Ce monde est vieux, ce monde est lent, ce monde est voué à l'échec. Vous en voulez vraiment de cette vie ? Pouvez-vous vous regarder en face et vous dire : "Je vais ruiner le futur de mes gosses?" Êtes-vous dépourvu de bon sens ?

    De partout dans le monde vous assistez aux prémices de la nouvelle air. Vous voyez la morale évoluer, l'éthique prendre le dessus. Ce monde d'avant n'était qu'une transition, une phase de l'histoire qui va faire naitre la liberté totale et sans condition de partout sur Terre. Un nouveau cycle.

    Un monde libre et connecté, des humains épanouis et indépendants, un peuple qui écoute et comprend l'environnement qui l'entoure. L'eldorado n'a jamais été aussi proche qu'aujourd'hui. Collaboration, cofondation, collocation, les forces s'unissent car l'union fait la force. Cet idéal où le partage et l'échange qui garantissent la cohesion sociale se met en place en ce moment même sous nos yeux. Le nouveau monde n'est pas loin.

    Ceux qui en sont encore à ce stade de la lecture savent tres bien de quoi je parle. Vous êtes probablement déjà, ou pour une bonne partie, debranchés de la matrice et attendez peut-être de trouver le chemin. Il n'est pas plus loin que le bout de notre nez, vous êtes le changement, vous avez les cartes en main. C'est aujourd'hui que tout se joue. Vous n'étiez que des pions inutiles, des numéros de série. Soyez maintenant et pour la première fois de votre vie, les acteurs et les fondateurs de ce qui se passera demain. Aujourd'hui et plus que jamais, faites passer le message et mettons sur pied les commandements d'un ordre nouveau.

    Nous sommes à l'aube d'une révolution,

    Vous êtes la resistance,

    Diego Sparov

Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires