Les ancêtres des autochtones habitant actuellement la région, les war-khasi ont utilisé cette propriété incroyable à leur avantage pour bâtir des ponts et relier deux rives d'une rivière. Ainsi, pour diriger les racines dans la direction qu'ils souhaitaient, ils ont utilisé des troncs de palmiers à betel, qu'ils ont évidé et placés comme une sorte de plancher pour le futur pont.

Ensuite, les racines sont également placées tout le long du tronc jusqu'à ce qu'elles atteignent l'autre rive et puissent... prendre racine dans le sol, pour ainsi fixer le tout. Des pierres sont utilisées pour boucher les trous qu'il pourrait y avoir tandis que d'autres racines sont utilisées pour former des rembardes naturelles et empêcher quelqu'un de tomber du pont. Certains ponts sont formés à partir de racines de deux arbres différents, situés de chaque côté du ruisseau.

Certains de ces ponts extraordinaires sont tellement solides qu'ils peuvent porter jusqu'à 50 personnes en même temps s'il y a suffisamment de place ! Certains sont même relativement longs et peuvent mesurer 30 mètres.