par Brice

PERMACULTURE - Dans leur jardin de Mouscron, en Belgique, Josine et Gilbert abrite un véritable trésors : une forêt bio et comestible de 1 800 m2.

La permaculture a le vent en poupe. C'est à Mouscron, en Belgique, que le couple "cultive" leur jardin forêt. Une sorte de mini-jungle de 1 800 m2 abritant plus de 2 000 variétés d’arbres, du néflier aux figuiers en passant par les pommiers, pêchers, mûriers ou groseillers. Ici, tout ce qui pousse se mange. Certains arbres peuvent donner jusqu’à 200 kilos de fruits par an.

La permaculture, tout le monde en parle, mais personne ne sait vraiment de quoi il s'agit. Le but ? Prendre soin de la nature, des hommes, et partager équitablement. Une philo qui clame qu’il ne faut pas se contenter de cultiver sa parcelle, mais créer un véritable écosystème, fertile, dont on pourra récolter les fruits : "Quand j’ai commencé à jardiner, c’était un hobby. Je travaillais dans une usine de pigments chimiques, on devait prendre deux douches par jour tellement c’était pollué. Ça doit être pour ça que j’avais pas envie d’en utiliser aussi dans mon jardin. On ne peut pas bien cultiver si on n’a pas dans l’idée qu’il faut partager, avec la nature, avec les oiseaux et les vers de terre et surtout avec les gens.

Chez Josine et Gilbert, le sol est l'un des plus riches de la planète. Plus de 12% de matière organique et 3 kg de vers de terre au m2 : "Les gens disent qu’ils veulent un jardin propre. Mais ça veut rien dire, si on veut un jardin propre on y met de l’eau de javel ! Non, moi, je jette les végétaux et les épluchures directement sur le sol, je passe pas par un compost, c’est pas sale du tout, c’est la vie, ça. "

Un concept qui va souvent de pair avec une véritable philosophie de vie : "On ne peut pas bien cultiver si on n’a pas dans l’idée qu’il faut partager, avec la nature, avec les oiseaux et les vers de terre et surtout avec les gens. Y a des gens qui se disent : “Oh non, les oiseaux me bouffent mes cerises, je vais couper mon cerisier.” C’est pas possible, ça ! Il faut en planter un ou deux autres et y en aura même bientôt trop pour tout le monde. " Si on a des pucerons, il suffit de planter des fleurs ou des fèves qui attirent les coccinelles. Si on a des limaces, il faut leur donner du son de céréales, (…) elles adorent ça."

A la belle saison, on peut cueillir plusieurs kilos de fruits (kiwis, pommes, pêches ou figues…), de légumes et d’herbes aromatiques, à portée de main. Une vraie jungle comestible. Qu'en pensez-vous ?

Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires