par Corentin

"Un jour je serai le meilleur dresseur" : des paroles qui résonnent dans le coeur de toute une génération. Il faut dire que le succès de la licence Pokémon (le dessin-animé ainsi que les jeux vidéo dont il est inspiré) ne se dément pas, même après 17 ans !

Eh oui, parce que les tout premiers jeux Pokémon, les version rouge et bleue, sont apparues en France en 1998. Ca fait un bail !

  1. Le créateur de la série s'est inspiré de sa passion pour la collection d'insectes lorsqu'il était enfant afin de créer la série
    Satoshi Tajiri a expliqué qu'il passait énormément de temps dans des forêts et hautes herbes à la recherche d'insectes à attraper lorsqu'il était plus jeune. Cela lui a même valu le surnom de "Dr Bug" (docteur insecte en anglais).
  2. Rhinoféros, le Pokémon n°112, était le premier à avoir été dessiné pour la première fois
  3. A l'origine, le jeu vidéo devait s'appeler "Capsule Monsters"
    Après de nombreuses difficultés pour déposer la marque, Satoshi Tajiri a finalement opté pour "Pocket Monsters", raccourci en "Pokémon".
  4. Lorsque les tout premiers jeux sont sortis au Japon, les deux versions disponibles étaient les versions rouge et verte
    En dehors du Japon, la version verte est devenue version bleue tandis que la rouge est restée telle qu'elle. Plusieurs années plus tard, Nintendo a sorti des remakes de ces premiers jeux sur Game Boy Advance et cette fois-ci, la version verte (vert feuille en France) y était.
  5. Toutes les régions des jeux Pokémon sont inspirées de lieux réels
    Les quatre premières générations de jeux s'inspiraient de différentes région du Japon. La cinquième, celle de Noir et Blanc des Etats-Unis et la sixième (X et Y)... De la France !
  6. Parlons de Pikachu, à présent : saviez-vous qu'il est l'un des seuls (si ce n'est le seul) Pokémon à avoir le même nom dans tous les pays ?
    Rien de plus normal pour la mascotte de la licence, me direz-vous. Son nom est inspiré d'onomatopées japonaises "pikapika" et "chuchu" qui désignent respectivement le son d'étincelles et de souris.
  7. D'ailleurs, les développeurs ont eu un vrai dilemme pour choisir la mascotte de la licence entre Pikachu et Mélofée
    Mélofée a même failli devenir le Pokémon principal de Sacha, le héros du dessin-animé avant que la production ne décide d'aller avec Pikachu, ce qui a un peu forcé la main des développeurs.
  8. Le look du Pokémon Soporifik est inspiré de la tête du tapir
    La ressemblance est frappante, n'est-ce pas ? Dans le folklore japonais, le tapir est un animal réputé pour dévorer les cauchemars des gens.
  9. Le fameux motif abdominal de Ptitard est inspiré de l'apparence de certains têtards dont les intestins sont visibles à certain moment de leur croissance
  10. Dans la version japonaise et américaine, les Pokémon Tygnon et Kicklee ont des noms en hommage à de grands sportifs
    Aux Etats-Unis, Tygnon est "Hitmonchan", référence à Jackie Chan ; et Kicklee est "Hitmonlee", hommage à Bruce Lee (qu'on retrouve un peu dans la version française). Au Japon, ils s'appellent Ebiwalar et Sawamular et rendent hommage au champion de boxe Hiroyuki Ebihara et au kickboxer Tadashi Sawamura.
  11. Smogo et Smogogo ont failli s'appeler "Ny" et "La" dans la version américaine
    Ces noms représentent les initiales de New York et de Los Angeles, villes réputées pour être très polluées. A la place, les traducteurs ont opté pour les jeux de mot "weezing" et "koffing" qui évoquent les onomatopées liées à la toux.
  12. Même dans le Pokédex, Pikachu et Miaouss sont opposés !
    En effet, Pikachu porte le numéro 25 tandis que Miaouss est le Pokémon n°52. Cela pourrait notamment symboliser le jeu du chat et de la souris qui se courent après (et utilisé dans le dessin-animé).
  13. Tous les professeurs "principaux" des jeux et du dessin-animé Pokémon portent des noms d'arbres ou de plantes
    Que ce soit en anglais ou en français : Professeur Chen, Professeur Orme, Sorbier, Seko ou encore Platane).
  14. Parlons du dessin-animé à présent : saviez-vous que le personnage de Pierre a été un vrai casse-tête pour les producteurs
    Il faut dire qu'avec ses deux traits en guise d'yeux, il représenterait presque le stéréotype ultime des asiatiques. Les producteurs japonais ont eu peur que ce design choque le public américain. Du coup, il l'ont momentanément fait disparaître en fin de saison 2. Comme il n'y avait pas eu de problème, ils l'ont finalement réintégré dans le casting.
  15. La série Pokémon fait de toute façon partie des séries les plus censurées outre-atlantique...
    Un épisode diffusé au Japon en 1997, dédié au Pokémon psychédélique Porygon, a provoqué des crises d’épilepsie en masse chez les jeunes spectateurs. 700 petits japonais ont dû être hospitalisés. Du coup, les networks américains n'ont pas pris de risque et n'ont pas du tout diffusé l'épisode.
  16. Autre exemple : James s'est fait "pousser" des seins et ça n'a pas plu aux américains
    C'est vrai que l'idée est totalement saugrenue. En fait, le duo Jessie et James décide de participer à un concours de beauté (sûrement pour tenter de capturer Pikachu). Pour se faire passer en femme lors du défilé en bikini, James utilise alors de faux seins gonflables.
  17. Un autre épisode a été supprimé en raison du fait que l'on y voit un humain se faire tirer dessus avec une arme à feu
  18. Le tout premier épisode où apparaît le Pokémon Lippoutou a lui aussi été censuré
    Beaucoup ont été choqués par l'hypothèse que ce Pokémon soit une caricature grossière et raciste des africains, notamment pour la peau sombre et ses lèvres épaisses.
  19. Dans la version japonaise du dessin-animé, Sacha porte le nom de Satoshi, en hommage au créateur du jeu, Satoshi Tajiri
    Son rival, Régis en France, s'appelle quant à lui Shigeru, en hommage à Shigeru Miyamoto, créateur de Mario, Zelda ou encore Donkey Kong.
  20. En parlant de Sacha, le pauvre n'est pas prêt d'être le meilleur dresseur puisqu'il n'a pour l'instant attrapé que 40 spécimens de Pokémon
    Sur les 649 bestioles qui existent dans l'univers, ça ne fait vraiment pas beaucoup. En plus de ça, il en a laissé partir quelques uns.
  21. En revanche, ce super-héros éternellement jeune (il n'a pas vraiment vieilli depuis le début de la série) a réussi à attraper 30 Tauros d'un seul coup
    Son exploit est malheureusement passé inaperçu pour les jeunes occidentaux puisque l'épisode n'est lui non plus jamais sorti hors du Japon.
  22. Passons maintenant aux anecdotes encore plus WTF : un médium a intenté un procès à Nintendo parce qu'il pensait que le Pokémon Kadabra était basé sur sa personne
    En 2000, le médium israélien Uri Geller a demandé 100 000 dollars de dommages et intérêts à Nintendo. Geller était apparemment capable de plier des cuillères par la seule force de sa pensée. Le fait que Kadabra soit représenté avec une cuillère à la main a provoqué sa colère.
  23. Il existe une théorie qui explique que le monde de Pokémon est un monde en guerre
    Dans le jeu comme dans le dessin-animé, le héros n’a pas de père et il est "l'homme de la maison" à en croire sa mère. Certains ont également fait remarquer que les places de "pouvoir" (les arènes par exemple) étaient tenues en majorité par des adolescents. Il y a très peu d’adultes une bonne partie des hommes adultes rencontrés au fil de l'aventure sont des mafieux ou bien des représentants des forces de l'ordre (militaire ou policier). Lorsqu'on affronte le Major Bob dans les deux premières versions de la licence, il raconte que ses Pokémon lui ont sauvé la vie sur le champ de bataille. Coïncidence ? Certains ne le pensent pas.
  24. Et voici la théorie la plus WTF de toutes : Sacha serait en fait dans un coma et rêverait toutes ses aventures
    Au début du dessin-animé, Sacha est frappé par la foudre en vélo. Heureusement pour lui, il s'en sort indemne. Mais ce n'est pas ce que pensent certains : pour eux, depuis cet accident, Sacha est plongé dans un coma profond et imagine tout ce que l'on peut voir dans la suite de la série.
Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires