Paul El Kharrat : l’ex candidat des 12 coups de midi se confie sur le jour ou il a voulu mettre fin à ses jours

Paul El Kharrat, l'ancien champion de l'émission Les 12 coups de midi, a déjà tenté de mettre fin à ses jours. Il se confie.

© Paul El Kharrat l'ex candidat des 12 coups de midi se confie sur le jour ou il a voulu mettre fin à ses jours - Source : Getty Images

Afficher Masquer le sommaire

Si aujourd’hui tout lui sourit, Paul El Kharrat, l’ancien champion de l’émission Les 12 coups de midi, a tout de même connu des périodes sombres. Il se confie.

Paul El Kharrat aux Grosse Têtes

Paul El Kharrat n’est pas inconnu du grand public. Le jeune homme s’est fait connaître pour son passage dans l’émission Les 12 Coups de Midi.

En 2019, il participe 153 fois à l’émission présentée par Jean-Luc Reichmann. Avec son franc-parler, il devient très vite le chouchou du public !

Mais dans une interview pour TF1, il explique qu’il n’est pas du tout en bons termes avec le présentateur du programme. « Pourquoi serais-je ami avec Jean-Luc Reichmann ? Cela fait près d’un an qu’on ne s’adresse plus la parole pour toutes sortes de raisons que je ne dévoilerai pas. Je n’ai pas de contacts ni directs, ni privilégiés, avec cet homme » a expliqué Paul El Kharrat.

Après avoir fait le buzz sur TF1, il se trouve une place dans l’émission Les Grosses Têtes de RTL. Un joli parcours pour ce jeune homme longtemps resté anonyme.

« Je suis aux ‘Grosses têtes’ régulièrement et j’ai également participé aux vacances organisées (par Laurent Ruquier, ndlr) avec les sociétaires. Tout cela m’a permis d’avoir avec Laurent Ruquier des rapprochements que je n’ai jamais eus avec Jean-Luc Reichmann, avec qui nous n’avons jamais quitté le rapport animateur-élève » explique-t-il.

Des périodes difficiles

Mais tout n’est pas tout rose dans la vie de Paul El Kharrat ! « C’est tout sauf simple ! Mon cerveau est constamment en ébullition, c’est épuisant. Je me réfugie souvent dans le rêve pour échapper aux autres et à la lourdeur du monde. Parfois, ils sont sombres et j’ai déjà pensé à commettre l’irréparable » a confié le jeune homme.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Paul El Kharrat (Les 12 Coups de midi) a déjà dilapidé ses 700 000€ de gains ?

« Je suis tellement entier que la fausseté de certains me blesse et engendre une violence extrême. Je suis le parangon du docteur Jekyll et de M. Hyde. Je lutte en permanence contre ce dédoublement de la personnalité, cette dualité. Ce n’est pas parce que je souris que je suis heureux » avoue-t-il.

D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que Paul El Kharrat se confie sur ce côté sombre qu’il a. Le jeune homme n’a d’ailleurs aucun mal à l’avouer. « Je n’ai pas qu’un seul visage qui est gentil […], mais plutôt qui est tortueux, violent, agressif, dépressif donc un côté assez néfaste » avait-il expliqué lors du débriefing des Grosses Têtes avec Rachel Azria.

Paul El Kharrat, son combat quotidien

Il faut savoir que Paul El Kharrat est atteint d’autisme Asperger. Sa maladie ne touche pas à ses capacités cognitives. Mais rend ses relations avec les autres bien plus compliquées.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Jean-Luc Reichmann se fait détruire par Paul El Kharrat et ça fait très mal !

Paul El Kharrat s’est rendu compte de sa différence quand il était enfant. « J’ai senti que j’étais différent, mais je me complaisais un peu dans cette différence. » explique-t-il. Dès son plus jeune âge, il corrigeait sa prof pendant le cours. Et il aimait « quand tout était carré, quand tout était fait correctement, quand il n’y avait pas d’erreurs. »

« C’est un syndrome autistique [Asperger] qui ne touche pas les capacités cognitives (…) Ça se manifeste comme toutes formes d’autisme avec des intérêts restreints, des difficultés à comprendre le second degré. Le fait d’être souvent dans des phases de dépression chronique, ce n’est pas toujours évident à vivre, mais on fait avec, on n’a pas vraiment le choix » a confié Paul à France Info.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Michel Drucker serait une caricature ? Patrick Sébastien dit ce qu'il pense des animateurs télé !

Heureusement, il a pu compter sur le soutien de sa famille et notamment sa maman. « Fallait que quelqu’un me guide dans cette société, donc ma mère l’a très bien fait et je l’en remercie surtout pour ça » confie le jeune homme.

« Bienvenue dans mon monde »

Pour raconter son histoire et sa différence, Paul El Kharrat a choisi de sortir un ouvrage. Intitulé Bienvenue dans mon monde : Moi, Paul, autiste asperger, il nous plonge dans le monde de Paul El Kharrat.

Il raconte d’ailleurs que son père a eu plus de mal avec sa maladie. « Il avait du mal à se dire que je l’étais, tout simplement parce qu’il a pris le côté autisme comme tout le monde le connaît » explique-t-il. Avant de préciser : « C’’est-à-dire un autiste fortement atteint qui se tape la tête, qui n’est pas bien, qui s’exprime par bribes et pas de manière claire ».

Paul El Kharrat explique donc qu’il n’était pas dans cette situation-là. « Et ce n’était pas mon cas, moi, c’était quelque chose de plus léger. Avec l’autisme et puis les syndromes qui en découlent, il faut vraiment se renseigner et en apprendre davantage dessus. » confie le jeune homme.

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Paul El Kharrat : l’ex candidat des 12 coups de midi se confie sur le jour ou il a voulu mettre fin à ses jours