Retraite : voici le montant prévu si vous n’avez presque jamais travaillé

Percevoir une pension de retraite sans avoir avoir jamais travaillé, c’est possible ! Vous devez, en revanche, remplir certaines conditions. Explications.

© Retraite : voici le montant prévu si vous n'avez presque jamais travaillé

Afficher Masquer le sommaire

La réforme des retraites, qui devrait entrer en vigueur en septembre 2023 et dont Elisabeth Borne a présenté les grandes lignes le 10 janvier 2023, ne devrait pas changer les règles pour les personnes qui se créent des droits à la retraite sans avoir jamais travaillé.

Pour pouvoir valider des trimestres retraite, vous devez payer des cotisations sociales sur vos revenus. Mais, en effet, si vous n’avez jamais eu (ou presque) d’activité professionnelle, vous pouvez tout de même valider des trimestres et bénéficier de certaines aides. Buzzly vous explique tout.

Cotiser pour sa retraite sans travailler : comment faire ?

La future réforme des retraites ne devrait avoir aucune incidence pratique ou financière à l’encontre des personnes qui bénéficient de droits à la retraite sans exercer d’activité professionnelle.

Pour valider un trimestre de retraite, il faut percevoir dans l’année un salaire soumis à cotisations représentant 150 fois le montant du Smic horaire brut. Ce montant évolue donc chaque année en fonction de la revalorisation du Smic. Ainsi, les trimestres que vous validez grâce à vos revenus sont pris en compte comme étant des trimestres cotisés.

Et qu’en est-il des personnes qui n’ont jamais eu d’activité professionnelle ? Pourront-elles malgré tout percevoir une pension de retraite ? Si elles cotisent pour leur retraite, oui. Dans le cas contraire, la pension fait ainsi l’objet d’une décote ou les personnes n’en percevront pas.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Retraite : congé parental, TUC... êtes-vous concernés par les nouveaux trimestres de majoration ?

Il existe 3 possibilités de cotiser pour sa retraite sans avoir jamais travaillé :

  • Demander à être rattaché(e) à l’Assurance Vieillesse des Parents au Foyer (AVPF), si vous êtes femme au foyer par exemple.
  • Vous inscrire au chômage pour valider jusqu’à 6 trimestres retraite.
  • Cotiser de manière volontaire à l’assurance retraite.

Rattachement à l’AVPF

L’Assurance Vieillesse des Parents au Foyer (AVPF) vous offre la possibilité de valider des trimestres retraite. Et ce, sans avoir besoin d’avoir une activité professionnelle pour cotiser. Durant la période où vous bénéficiez de l’AVPF, c’est la CAF qui cotise pour vous, à hauteur du Smic ou d’une fraction de celui-ci.`

Pour en bénéficier de lAVPF vous devez être dans l’une de ces situations :

  • Percevoir L’allocation journalière de présence parentale (AJPP), versée jusqu’aux 3 ans de l’enfant.
  • Percevoir le complément familial, versé aux parents de 3 enfants.
  • Avoir la charge d’un adulte ou d’un enfant handicapé qui présente au moins 80 % d’incapacité permanente.
  • Bénéficier du congé de proche aidant.

Les personnes qui vivent en couple doivent aussi cesser ou réduire leur activité professionnelle. Et les ressources de leur ménage doivent donc se situer en dessous d’un certain montant.

Aussi, la condition de ressources ne vous concerne pas :

  • Si vous avez la charge d’un adulte ou enfant handicapé
  • SI vous percevez l’Allocation Journalière de Présence Parentale (AJPP)
  • Si vous êtes en congé de proche aidant.

Inscription à Pôle Emploi pour valider des trimestres retraite

Vous avez la possibilité de vous inscrire au chômage à Pôle emploi même si vous n’avez jamais travaillé. Ainsi, vous validerez jusqu’à 6 trimestres de retraite. Il s’agit, bien-sûr, d’un chômage non-indemnisé.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Réforme retraite : quelles sont les différentes options ? On vous dit tout !

Cotiser volontairement à l’assurance vieillesse

Si vous n’avez jamais travaillé ou presque, vous avez donc la possibilité de cotiser volontairement à l’assurance retraite. Mais attention, c’est sous réserve de remplir les conditions nécessaires.

Pour cotiser volontairement à l’assurance retraite, vous devez ainsi remplir au moins l’une des conditions suivantes :

  • Avoir cessé de remplir les conditions d’affiliation obligatoires
  • Avoir été salarié à l’étranger en étant affilié 5 ans à l’assurance maladie d’un régime obligatoire français
  • Aider un membre de votre famille invalide ou infirme dans les actes ordinaires de la vie

 

  • Vous consacrer à l’éducation au foyer d’au moins 1 enfant âgé de moins de 20 ans (parent chargé de famille, non assuré obligatoire à titre personnel en France ou à l’étranger).
  • Avoir été bénéficiaire de l’indemnité de soins aux tuberculeux avant le 1er décembre 1982.
  • Avoir été volontaire pour le développement ou volontaire pour la solidarité internationale, après 1986.

Pour mémoire, le montant des cotisations dépend donc des revenus sur lesquels vous avez cotisé les 6 derniers mois et de la catégorie à laquelle vous appartenez.

C’est auprès de votre Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) que pouvez faire votre demande de cotisation volontaire de l’assurance retraite. Si vous résidez à l’étranger, c’est auprès de la Caisse des Français de l’étranger (CFE) qu’il faudra faire la demande.

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Retraite : voici le montant prévu si vous n’avez presque jamais travaillé