Retraite : Agirc-Arrco, âge légal, taux plein… ces 10 mots clés à connaître pour comprendre la réforme !

Comprendre le système de retraite en France, c’est avant tout connaître la définition des différents termes la concernant. Voici un petit lexique qui vous sera bien utile.

© Retraite : Agirc-Arrco, âge légal, taux plein... ces 10 mots clés à connaître pour comprendre la réforme !

Afficher Masquer le sommaire

L’annonce de la réforme des retraites a suscité une vive polémique notamment et surtout le report de l’âge de la retraite à 64 ou 65 ans, contre 62 actuellement. Alors que c’est un combat vigoureux entre les syndicats et l’exécutif à cause du projet de réforme… Et alors que la Première ministre Elisabeth Borne en dévoilera les contours ce mardi 10 janvier, voici les mots-clés à retenir concernant la retraite.

L’âge légal de la retraite

Pour l’heure, et avant que la réforme ne le recule à 64 ou 65 ans, l’âge légal est de 62 ans.

Depuis la réforme de 2010, l’âge légal de départ en retraite augmente progressivement, dans la majorité des régimes, pour passer de 60 ans à 62 ans, selon la date de naissance de l’assuré.
Par exemple, un assuré qui a vu le jour en 1953 pourra partir en retraite à partir de l’âge légal de 61 ans et 2 mois.

Noter que « âge légal » ne signifie pas un « départ automatique » à la retraite. En effet, il est possible de liquider vos droits plus tard.

Certaines personnes peuvent anticiper leur départ, par exemple pour longue carrière, pénibilité ou handicap. 
Selon chaque cas, ces personnes peuvent bénéficier d’une retraite anticipée dès l’âge de 55 ans, à 58 ans ou avant 60 ans.

Taux plein

La retraite à taux plein exprime le taux auquel la pension est liquidée sans application d’un abattement ou d’une minoration.

Dans le secteur privé, lors de votre départ en retraite, si vous atteignez le nombre de trimestres selon la loi, le calcul de votre retraite se fera à donc « taux plein ». Le taux plein, au maximum de 50%, s’applique à votre salaire annuel moyen brut pour calculer le montant de votre retraite de base.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Diane Leyre (Miss France) ces photos d'elle refont surface : elles envoûtent la Toile !

Le nombre de trimestres pour être à taux plein dépendra de votre année de naissance.
 Ainsi, les personnes, par exemple, nées en 1952, devront totaliser 164 trimestres pour obtenir une liquidation à taux plein.

Par ailleurs conformément à la réforme de 2010, la retraite à taux plein est automatiquement accordée, peu importe le nombre de trimestres retraite acquis, aux salariés qui décident de prendre leur retraite à partir de l’âge du taux plein automatique. Ainsi, l’âge de la retraite à taux plein automatique varie en fonction de votre date de naissance.

Durée d’assurance retraite

La durée d’assurance retraite est équivalente à la durée de la cotisation. Il s’agit du nombre total de trimestres que vous aurez validés. Si cette durée d’assurance est insuffisante, la pension subit une décote, c’est-à-dire un coefficient de minoration.

Trimestres

Pour pouvoir prétendre à un taux plein, sans décote, vous devez justifier d’un certain nombre de trimestres d’assurance retraite. Le nombre de trimestres requis varie selon votre année de naissance.

Ainsi, pour valider un trimestre, il faut percevoir un revenu minimal sur 3 mois. En 2023, il faudra percevoir 1 690,50 euros de salaire brut pour la validation d’un trimestre, contre 1 585,50 euros un an plus tôt.

Nombre de trimestres nécessaires à ce jour pour une retraite à taux plein
Année de naissance Nombre de trimestres requis
1955 à 1957       166 trimestres (41 ans et 6 mois)
1958 à 1960       167 trimestres (41 ans et 9 mois)
1961 à 1963       168 trimestres (42 ans)
1964 à 1966       169 trimestres (42 ans et 3 mois)
1967 à 1969       170 trimestres (42 ans et 6 mois)
1970 à 1972       171 trimestres (42 ans et 9 mois)
1973 ou après       172 trimestres (43 ans)
Cet article pourrait aussi vous plaire:  Impôts, retraite, RSA, salaire : ces hausses prévues début 2023 avec l'inflation à 7 %

 

Aussi, il est possible de « racheter » des trimestres non validés (pour cause d’études, de cotisations insuffisantes, de travail à l’étranger, etc.) en vous acquittant des cotisations que vous n’avez pas payées pendant ces périodes.

Pension de retraite

Une pension de retraite est un revenu de substitution que les caisses de versent. Une pension peut comprendre plusieurs règlements : la retraite de base, la complémentaire et la supplémentaire.

Les pensions de base et complémentaire font l’objet d’un versement par mois. La cadence des versements de votre retraite supplémentaire dépend de votre contrat.

Décote et surcote

Il s’agit d’une réduction définitive appliquée de la pension. Lorsqu’une personne choisit de partir en retraite avant d’avoir atteint son nombre de trimestres nécessaire pour bénéficier du taux plein ou d’avoir l’âge du taux plein automatique, on parle alors de décote.

Si, au contraire, vous continuez à travailler après avoir dépassé l’âge du taux plein, « une surcote (majoration définitive) augmente le montant de votre pension. Elle dépend du nombre de trimestres supplémentaires travaillés », », .

Retraites complémentaires Agirc-Arrco et autres régimes complémentaires

Avec 13 millions de retraités aujourd’hui, le régime complémentaire Agirc-Arrco, des salariés du privé, est donc celui qui concerne la majorité des personnes.

Cela dit, le principe du point est le même pour tous les régimes complémentaires.

Tout au long de votre carrière professionnelle, en cotisant, vous accumulez des points. La valeur de ces derniers est directement convertible en euros. La valeur du point Agirc-Arrco est actuellement de 1,3498 euro. Pour 1 000 points accumulés, vous aurez donc droit à environ 1 350 euros bruts de pension annuelle.

Minimum vieillesse ou ASPA

Le minimum vieillesse n’existe plus depuis le 1er janvier 2006.
Une allocation unique remplace donc les différentes prestations du minimum vieillesse : l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA).

 

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Retraite : Agirc-Arrco, âge légal, taux plein… ces 10 mots clés à connaître pour comprendre la réforme !