Aides énergie : fioul, bois, gaz, électricité… voici toutes les primes disponibles en 2023

Les prix de l'énergie vont continuer à augmenter en 2023. Si le gouvernement maintient de nombreuses aides énergie, comme le bouclier tarifaire, d'autres vont être supprimées.

© Aides énergie : fioul, bois, gaz, électricité... voici toutes les primes disponibles en 2023

Afficher Masquer le sommaire

Pour faire face à l’inflation galopante et à la flambée des prix de l’énergie, le gouvernement a mis en place plusieurs aides énergie. Les prévisions sont plutôt alarmantes et les prix de l’énergie vont continuer à grimper en 2023. Si le gouvernement maintient de nombreuses aides énergie, comme le bouclier tarifaire, d’autres coups de pouce vont disparaître. Buzzly vous aide à faire le point.

Les aides énergie de l’État français

Une chose est sûre, la baisse du montant de nos factures énergétiques ne sera pas pour 2023 !

Alors que le conflit fait toujours rage en Europe de l’Est, et que les pays européens mettent tout en œuvre de se priver du gaz et du pétrole russes, les Français devront encore compter sur des aides énergie pour booster leur pouvoir d’achat. Ainsi, pour continuer à protéger les Français, l’exécutif a prolongé de nombreux dispositifs en 2023. Mais il a créé aussi de nouvelles aides énergie. Voici les aides dont vous pourrez bénéficier à partir du 1er janvier 2023.

Le bouclier tarifaire

Afin de protéger les Français de la hausse historique des prix du gaz naturel, le Gouvernement a mis en place un bouclier tarifaire. Ce bouclier, applicable depuis le 1er novembre 2021, a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2022 par l’article 37 de la loi de finances rectificative pour 2022. Une nouvelle fois, le projet de loi de finances pour 2023 le prolonge, jusqu’au 30 juin 2023 en limitant la hausse des tarifs réglementés des ventes du gaz (TRVg) à 15% au 1er janvier 2023. Il s’agit d’une aide que le fournisseur d’énergie gère directement.

Aides énergie : des chèques énergies en 2023

Parmi toutes les aides énergie que le gouvernement déploiera des chèques énergie.
Au printemps 2023, 5,8 millions de foyers français recevront automatiquement un nouveau chèque énergie classique. Le montant se situera « entre 48 et 277 euros. Selon les revenus et la composition familiale », a déclaré le ministère de l’Écologie. Vous pourrez utiliser ce chèque énergie pour régler les factures d’énergie et de chauffage, ou « certaines dépenses liées à la rénovation énergétique du logement », détaille le ministère.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Économie d'énergie : primes pour pour les Français qui économisent l’énergie, les meilleures astuces pour les obtenir

Parmi les aides énergie, deux chèques énergie exceptionnels seront mis en place pour compléter le chèque classique.

  • L’un d’un montant de 100 euros pour les ménages dont les revenus sont compris entre 10 800 et 17. 400 euros (RFR/UC),
  • et l’autre d’une valeur de 200 euros pour les ménages dont le revenu est inférieur à 10 800 euros.

Pour vérifier votre éligibilité, il faut vous munir de votre « Revenu fiscal de référence », et le diviser par le nombre d’unités de consommation de votre foyer. Si le résultat est inférieur à 17 400 euros, vous pourrez percevoir 100 euros, et s’il est inférieur à 10 800 euros, vous percevrez un chèque de 200 euros.

D’autres aides énergie : Pour cet hiver, le gouvernement a aussi mis en place le chèque exceptionnel « opération fioul ». Il sera d’un montant de 100 ou 200 euros en fonction des revenus et de la situation familiale. Vous pourrez en faire la demande jusqu’au 31 mars 2023. Quant au chèque « opération bois », d’un montant de 50, 100 ou 200 euros, pourra, lui, être demandé jusqu’à fin avril 2023.

L’indemnité carburant

Encore une des aides énergie, bienvenue pour les automobilistes !

Adieu les 10 centimes par litre de carburant directement pris en charge par l’État dans les stations-service !

En effet, le 1er janvier, cette ristourne à la pompe a pris fin. À la place, le gouvernement a mis en place indemnité carburant de 100 euros. Elle concerne « les 10 millions de travailleurs les plus modestes ». C’est donc ce qu’a précisé Elisabeth Borne. Pour en bénéficier, il faut faire partie des 50% des ménages les plus modestes et avoir besoin de son véhicule (voiture ou deux-roues) pour se rendre au travail.
À la différence d’autres aides énergie, celle-ci est individuelle et ce sera une aide par véhicule du foyer. Pour un couple, elle pourra ainsi s’élever à 200 euros. Pour la réclamer, il faut faire une demande sur le site des impôts. « L’aide de 100 euros sera ensuite directement versée sur le compte bancaire que vous avez communiqué à l’administration fiscale, sans démarche supplémentaire de votre part », précise le gouvernement.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Lucas 13 ans met fin à ses jours, moqué pour son homosexualité

Aides énergie pour le dispositif « MaPrimeRénov »

Le dispositif « MaPrimeRénov », aide à rénovation énergétique, augmentera en 2023. Les primes individuelles évolueront pour les ménages « très modestes et modestes, à respectivement 3 000 et 1 500 euros », explique le ministère de la Transition écologique.

Parmi les aides énergie, les forfaits de « rénovation globale » et les plafonds des travaux seront rehaussés aussi en 2023. Et ce pour « accentuer le soutien aux ménages modestes » dans ces projets.
En revanche, « MaPrimeRénov » ne pourra plus servir de subvention pour l’installation de chaudières à gaz. Dans le but de « réduire progressivement notre dépendance aux énergies fossiles », rappelle le ministère.

L’aide de 1 000 euros pour le remplacement d’une chaudière au fioul par une chaudière à gaz n’existera plus à compter du 1er avril.

Le coup de pouce pour les entreprises les plus énergivores

Parmi toutes les aides énergie, celle-ci se nomme aide « gaz électricité ». Ainsi, elle concerne les entreprises qui consomment le plus. Ainsi, cette aide fera l’objet d’une prolongation jusqu’à fin décembre 2023. Pour l’obtenir, il faut remplir certaines conditions. En effet, les dépenses d’énergie sur les périodes demandées doivent « représenter plus de 3% [du] chiffre d’affaires 2021″. Aussi, l’entreprise doit « subir une augmentation d’au moins 50% du prix de l’énergie. Pendant la période de demande d’aide. Par rapport au prix moyen payé en 2021″. Cependant, il y a des plafonds pour cette aide et son montant varie selon la situation de l’entreprise.

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Aides énergie : fioul, bois, gaz, électricité… voici toutes les primes disponibles en 2023