par Julie

En Ardèche, le refuge pour animaux du Teil, Altervita a lancé un nouvel appel à la solidarité. Après avoir déjà sauvé 1 001 gallinacés l'an dernier, cette fois l'association souhaite faire adopter 3 000 poules pondeuses de l'abattoir.

  • L'objectif d'Altervita est d'offrir une seconde vie aux animaux. Clément Basti, co-fondateur de l'association explique " Cela fait deux ans qu'on travaille avec le même éleveur. Son objectif, c'est de réduire le nombre de poules qu'il envoie à l'abattoir. Son but n'est pas de faire de la viande. Il possède 6 000 poules, mais il a des obligations de rentabilité : 300 œufs par an. Au bout de 18 mois, il doit donc renouveler son cheptel. "

  • Après des années de bons et loyaux services, ces poules sont jugées "non rentables" même si elles continueront à pondre encore pendant quelques années. L'initiative lancée par l'association est peu couteuse et durera 10 jours. L'association met en garde les potentiels acheteurs en expliquant qu'il est préférable de prendre au moins deux poules sachant qu'une poule ne peut pas vivre seule et qu'au cas où un coq serait présent, il faudrait au moins 4 poules pour que la cohabitation se passe bien. Afin de protéger les animaux pour les maladies à venir au cours de l'année, du vermifuge sera donné aux propriétaires le jour J de l'adoption. Dans le but d'assurer les coûts dûs aux vermifuges, les poules seront vendues 3 euros.

  • Si parfois, tu serais tenté par une petite poule, tu peux le retrouver du 26 août au 5 septembre, en Ardèche entre Saint-Peray et Tournon, à quelques kilomètres de Valence.

Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires