Simulation APL : voici les droits à l’Aide au logement auxquels vous pouvez prétendre !

Il peut parfois s’avérer stressant de s’engager dans une demande d’allocation ou d’aide. La simulation d’APL n’a rien de compliquée. On vous dit tout !

© Source : iStock

Afficher Masquer le sommaire

L’aide au logement, versée par la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole (MSA), constituent une aide financière. Une aide dont le but est de participer au paiement du loyer des foyers dont les revenus se trouvent modestes. Or, faire la demande peut sembler stressant au premier abord. Mais ne vous inquiétez pas. Un simulateur existe pour savoir si vous faites partie des personnes pouvant bénéficier de l’APL. On vous accompagne sur toute la lignée !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Côté Quartier (@cote.quartier)

Les conditions à remplir pour les APL

Pour bénéficier de cette aide, outre des conditions de ressources, il reste nécessaire de remplir certaines conditions. Soit vous devez payer un loyer. Et ce, que ce soit locataire ou sous-locataire, vivant en foyer, dans un hôtel, ou même en chambre universitaire… Ou alors, le logement doit être la résidence principale, lais également occupé au moins 8 mois par an.

Les aides personnelles au logement se déclinent au nombre de 3. L’APL en fait partie ainsi que l’Allocation à caractère familial (ALF) et l’allocation à caractère social (ALS). Sans démarche excessive de votre part, le simulateur étudie vos droits. En effet, le simulateur décide, avec les informations que vous rentrez, si vous pouvez bénéficier de l’aide personnelle au logement. Et ce, en commençant par l’APL, puis l’ALF et se termine par l’ALS. Une simulation d’aide au logement vous permet de savoir, en temps réel, si vous remplissez les conditions pour bénéficier de l’une de ces 3 aides. Mais également de connaître le montant que vous pouvez en espérer.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  CAF : tout ce qu'il faut savoir sur la prime de Noël, date, versement, bénéficiaires !

Comment faire les estimations ? 

Les aides personnelles au logement (APL) qui se voient accordées par la CAF ou la MSA tiennent compte de nombreux critères. Les ressources des bénéficiaires, leur situation familiale et la composition de leur foyer. Ainsi que leur lieu d’habitation et le montant de leur loyer. De plus le logement lui-même se trouve soumis à conditions. Il doit s’avérer décent et répondre à des normes de surface, de santé et de sécurité.

La simulation APL en 5 étapes

Pour estimer vos droits à laide au logement, il vous suffit de compéter 5 étapes. Une fois que vous avez cliqué sur le bouton “C’est parti”, vous devez sélectionner la case qui s’applique à votre situation. On vous explique tout !

La première étape

Pour cette première étape, vous devez indiquer si vous vous trouvez dans la situation propriétaire, locataire ou en colocation. « Seules les personnes qui ne sont pas propriétaires du logement concerné par la simulation d’aide au logement pourront poursuivre la simulation. En effet actuellement les propriétaires ne sont plus éligibles à une allocation logement. Si vous êtes propriétaire de votre habitation, la simulation prendra fin en présentant un résultat négatif pour l’obtention d’une aide au logement », précise la simulation APL. Vous devez alors détailler le type de logement (meublé ou non), l’existence ou non d’un lien de parenté direct entre vous et votre propriétaire. Ainsi que le montant du loyer, et la situation géographique du logement (code postal et commune). Cliquez ensuite sûr suivant ! 

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Chèque énergie : le dispositif élargi, découvrez les Français qui vont y avoir droit !

La deuxième étape de la simulation APL

À cette étape, vous devez donc indiquer votre âge suivi de votre nationalité. Si vous n’êtes pas de nationalité française, vous devez préciser si vous faites partie des individus possédant une carte de résident ou un titre de séjour en cours de validité. Sur la partie droite de l’écran, le simulateur vous demandera alors d’indiquer si vous vous trouvez dans une ou plusieurs des situations proposées. Si aucune proposition ne vous correspond, ne paniquez pas ! Pensez juste à cocher « Je ne suis dans aucune de ces situations ».

La troisième étape

Il vous faut ensuite sélectionner la proposition “En couple” selon que vous êtes marié, pacsé ou que vous viviez en union libre avec votre partenaire. Sinon, pensez à cocher la case “Seul”, pour signifier que vous êtes célibataire. Si vous avez coché “en couple”, il vous faudra renseigner le profil de votre partenaire. Et ce, en indiquant son âge, sa nationalité et la possession d’un titre de séjour en cours de validité (si nécessaire) et une ou plusieurs situations parmi celles proposées. Tel qu’étudiant, retraité, demandeur d’emploi…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ITIC Paris (@iticparis)

La quatrième étape

Les renseignements requis dans cette quatrième étape concernent les enfants. Ainsi que toute autre personne qui se trouve à votre charge. Les renseignements demandés concernent ici les enfants ou les personnes handicapées dont vous avez la charge. Et ce, qu’il y ait un lien de parenté existant ou non. Vous détaillez ici votre situation de famille. Vous devez alors indiquer si vous possédez des enfants ou non, si vous avez des enfants à charge, tout en précisant le nombre. Mais également, l’âge de chacun des enfants qui sont à votre charge. 

Cet article pourrait aussi vous plaire:  CAF : voici comment demander la prime inflation si vous ne l’avez toujours pas reçue cette année !

La dernière étape de la simulation de l’APL

Vous accédez ici à l’ultime étape pour estimer vos droits en matière d’APL. Cette étape constitue sans doute la plus importante. Elle se décline en plusieurs écrans qui se succèdent. Pour commencer, il vous faudra noter vos propres ressources pour la période des 12 mois précédant la simulation. La partie “Ressources” se décline alors en six écrans dans lesquels vous détaillerez successivement : les revenus professionnels, les allocations et les indemnités. Ainsi que les pensions, les revenus qui découlent du patrimoine et les revenus autres tels qu’une bourse universitaire ou bourse de recherche, ou un gain exceptionnel comme un don

Pour chaque type de ressources, vous devrez indiquer le montant mensuel perçu. Mais également s’il a été le même au cours des 12 mois précédents. Vous aurez ainsi votre réponse, soit positive ou négative. Pour rappel, ce résultat ne tient compte que des données que vous aurez saisies au cours de la simulation APL. Le résultat se trouve à titre indicatif. Il ne s’avérera d’aucune utilité pour contester une décision de la Caisse d’allocations familiales, ni de la Mutualité sociale agricole.

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Simulation APL : voici les droits à l’Aide au logement auxquels vous pouvez prétendre !