« Un tsunami » : Michel-Édouard Leclerc son annonce qui va inquiéter les Français !

Le grand patron des centres E. Leclerc était l'invité de BFMTV ce lundi 5 décembre, pour évoquer le sujet de la hausse des prix en grande surface. Ce dernier craint un Tsunami pour 2023.

© Un tsunami : Michel-Édouard Leclerc son annonce qui va inquiéter les Français

Afficher Masquer le sommaire

Le mardi 8 novembre dernier, Michel-Édouard Leclerc était l’invité d’Apolline de Malherbe sur BFM TV. L’occasion pour le président du comité stratégique des centres E. Leclerc d’indiquer que la France se dirigeait « vers un tsunami d’inflation » en 2023, compte tenu des hausses tarifaires demandées par les industriels de l’agroalimentaire. Répondant à nouveau à une interview sur BFMTV ce lundi 5 décembre, Michel-Édouard Leclerc s’est montré encore une fois alarmiste.

Michel-Édouard Leclerc craint un « Tsunami » pour 2023 !

Au mois de novembre, l’inflation, en France, s’est stabilisée à 6,2%, selon l’Insee. Pour autant, les prix de l’alimentation ne baissent pas, voire grimpent encore. En effet, ils ont subi une hausse de 12,2% en un an, soit 0,2% de plus que le mois précédent. Une situation qui semble inquiéter Michel-Edouard Leclerc qui répondait à une interview ce lundi 5 décembre sur BMF TV. Pour le moins alarmiste, ce dernier n’a pas manqué d’indiquer que « Pour 2023, la tendance à la hausse se poursuit. Il n’y a rien en dessous de 10% ». « Si on accepte toutes ces hausses, ce serait un tsunami« , a-t-il poursuivi, avouant des augmentations allant de 10 et 39%.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Voici les 7 aliments surgelés qu'il ne faut jamais manger, il faut les bannir de votre alimentation !

Pour mémoire, Michel-Edouard Leclerc avait déjà employé le terme de « tsunami », le 8 novembre dernier, sur le plateau de BFM TV. Le grand patron avait alors évoqué les grandes marques qui réclamaient des hausses trop importantes. « Face à ce qui est une vague d’inflation et après celle qu’il y a eue déjà, on va vers un tsunami », avait-il déclaré, sans détour, tout en incitant « les acheteurs de la distribution, mais aussi les acheteurs de l’industrie » à « se mettre en mode combat pour éviter de taper les Français avec un mur d’inflation ».

Les tarifs 2023 sont tous à la hausse

Selon président du comité stratégique des centres E. Leclerc, les « nouveaux tarifs » de 2023 sont tous à la hausse, sur la même lancée que 2022 d’ailleurs. « Même si Leclerc n’a pas répercuté toutes les hausses négociées avec les fournisseurs en 2022, il y a à peu près 10% de hausse moyenne sur l’ensemble du chiffre d’affaires, dont 14% sur l’alimentaire », a-t-il précisé, inquiet, lundi soir.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Caroline Margeridon victime d'une terrible agression : ces 5 choses à savoir sur l'antiquaire d'Affaire conclue (France 2)

Ainsi, parmi les hausses de prix les plus importantes, on retrouve notamment « les produits pour animaux ». Aussi, de BFM Business a informé que, « les bonbons Haribo devraient également augmenter, jusqu’à 26% ».

Pour le grand patron des supermarchés Leclerc, il n’est pas question d’accepter de telles augmentations. « Évidemment, on ne va pas les accepter. On va travailler avec discernement. On va négocier notamment avec les très grosses entreprises internationales », a assuré ce dernier. Et d’ajouter que « c’est le job historique de Leclerc que d’essayer de vendre moins cher ».
Ainsi, Michel-Édouard Leclerc voudrait « privilégier les PME françaises ». « On va d’abord négocier avec eux », a expliqué ce dernier. Et, pour ce qui est des grands groupes, « on va leur demander d’étaler (les hausses de prix) sur l’année prochaine (…) et d’accepter les hausses de prix qui sont acceptables par les consommateurs », a-t-il conclu.

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / « Un tsunami » : Michel-Édouard Leclerc son annonce qui va inquiéter les Français !