Allocations, impôts, salaires… ces aides exceptionnelles prévues pour soutenir le pouvoir d’achat des Français !

Suite aux dernières annonces dans un contexte d'inflation et de crise énergétique, des aides exceptionnelles pour booster le pouvoir d'achat ont été annoncées par le gouvernement. Buzzly fait le point sur tous les coups de pouce.

© Source : iStock

Afficher Masquer le sommaire

Depuis de nombreux mois, au regard de la reprise économique mondiale après la période de ralentissement due à la Covid-19, les prix augmentent considérablement et pèsent sur le quotidien des Français. Pour faire face à une inflation galopante, dès l’automne 2021, le Gouvernement a pris des mesures massives, offrant ainsi des aides exceptionnelles.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Angelique DUIVON-EUGENE (@axes_rh)

Mise en place d’un bouclier tarifaire (gaz et électricité), d’une ristourne carburant, d’une indemnité inflation, d’un chèque énergie… Et autres aides exceptionnelles. Grâce à un gros arsenal, la France se retrouve tout de même avec la plus faible inflation de la zone euro. Buzzly fait le point.

La France au rythme de l’inflation

C’est une année au rythme de l’inflation qui attend les Français. Ainsi, dans un contexte économique très difficile, des mesures d’aides exceptionnelles en faveur du pouvoir d’achat ont fait l’objet de votes durant l’été. Certaines d’entre elles déjà versées et d’autres arrivent bientôt. Le gouvernement fait tout pour aider les personnes qui sont les plus précaires.

Le mercredi 15 septembre, face à la flambée des prix du gaz et de l’électricité, la Première ministre Elisabeth Borne a fait une série d’annoncesGabriel Attal, chargé des Comptes publics, en a précisé les contours. Chèque énergie, bouclier tarifaire, aide au fioul…

L’aide exceptionnelle de rentrée de 100 € (+ 50 € par enfant à charge)

Cette aide mise en place exceptionnellement a déjà fait l’objet d’un versement ce jeudi 15 septembre aux bénéficiaires des minima sociaux. Il s’agit personnes qui touchent le revenu de solidarité active (RSA.), l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH), l’allocation de solidarité aux personnes âgées et aux allocataires des aides au logement comme l’APL.

Près de 11 millions de ménages modestes ont reçu cette prime exceptionnelle de rentrée de 100 €, majorée de 50 € par enfant à charge, prévue par la loi de finances rectificative (LFR) pour 2022.

Dans le détail, cette aide financière est destinée aux bénéficiaires d’une des allocations suivantes au titre du mois de juin 2022 :

  • Le Revenu de Solidarité Active (RSA) ou revenu de solidarité outre-mer (RSO).
  • l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) ;
  • l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (Aspa) ou l’allocation spéciale pour les personnes âgées.
  • l’Allocation Simple Pour Personnes Âgées.
  • l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS).
  • l’Allocation Équivalent Retraite (AER).
  • l’aide à la vie familiale et sociale des anciens migrants dans leur pays d’origine (AVSF). Sous réserve de justifier d’une résidence stable et régulière en France.
  • l’Aide Financière à l’Insertion Sociale et Professionnelle (AFIS).
  • Une des aides personnelles au logement (APL, ALF, ALS).
  • La prime d’activité.
Cet article pourrait aussi vous plaire:  Chèque énergie : cette aide de 200€ que vous avez peut-être oublié de demander !

Les étudiants boursiers (au titre du mois de septembre 2022) ne percevant pas d’APL bénéficient aussi ces aides exceptionnelles de rentrée.

Enfin, les personnes qui sont au-dessus des minima sociaux et qui perçoivent la prime d’activité pourront percevoir une aide de 28 €. Plus 14 €  par enfant à charge. Ainsi, ce versement se fera mi-novembre.

Aucune démarche n’était nécessaire pour percevoir cette aide exceptionnelle. Elle a fait l’objet d’un versement automatique par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), la Mutualité sociale agricole, Pôle emploi ou le Crous, selon l’organisme payeur habituel.

Prolongation de la remise carburant

Votée en juillet 2022 dans le cadre du projet de loi sur le pouvoir d’achat, la prolongation de la remise sur les carburants a été adoptée en août 2022 t et appliquée le jeudi 1er septembre 2022.

Initialement, cette remise avait été instaurée le 1er avril dernier. Cétait en réponse à la très forte hausse du prix des carburants. Fixé à l’origine de 15 à 18 centimes d’euros TTC par litre, le montant de la remise a donc évolué depuis le 1er septembre.

  • 30 centimes d’euros TTC en métropole (contre 18 centimes d’euros auparavant).
  • 28,25 centimes d’euros TTC en Corse (contre 17 centimes d’euros).
  • et 25 centimes d’euros TTC en Outre-mer (contre 15 centimes d’euros).

Ensuite, entre le 1er novembre et le 31 décembre 2022, le montant de l’aide de l’Etat passera à :

  • 10 centimes d’euros TTC en métropole.
  • 9,42 centimes d’euros TTC en Corse.
  • 8,33 centimes d’euros en Outre-mer.

Cette remise s’applique à tous les conducteurs sans exception et concerne tous les carburants.

  • le gazole,
  • le gazole pêche,
  • le gazole non routier (GNR),
  • les essences (SP95, SP98-E5, SP-95-E10),
  • le gaz pétrole liquéfié carburant (GPL-c),
  • le gaz naturel véhicule (GNV) sous forme comprimée (GNC) ou liquéfiée (GNL),
  • le super-éthanol (E85),
  • l’éthanol diesel (ED95).

Maintien du bouclier tarifaire

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Xavier Iacovelli (@xavieriacovelli)

Ce dispositif mis en place par l’État sera ainsi prolongé jusqu’en 2023. Grâce à cette aide exceptionnelle, les factures de gaz on gardé une certaine stabilité en France durant 2022, alors que celles d’électricité ont augmenté de 4%. « Sans action du gouvernement, les tarifs seraient multipliés par 2,2 au début de l’année prochaine », indique Elisabeth Borne.

L’augmentation des prix de l’énergie limitée à :

  • 15 % pour le gaz à partir de janvier.
  • 15 % pour l’électricité à partir de février.
Cet article pourrait aussi vous plaire:  Prime Macron 2022 : découvrez enfin quelles sont les réelles conditions pour la toucher

Selon les estimations de Bercy, la facture mensuelle devrait augmenter en moyenne de 25 €  par mois pour les ménages se chauffant au gaz et de 20 €  pour ceux utilisant un chauffage à l’électricité. Sans cette aide de l’Etat, la hausse aurait été de, respectivement, 200 €  et 180 €. L’écart de prix « ne sera pas reporté sur les factures en 2024 ou plus tard. Il sera pris en charge par l’Etat », a déclaré la Première ministre, Elisabeth Borne, le mercredi 14 septembre 2022.

Un chèque énergie de 100 à 200 €

Afin de protéger les Français les plus modestes, soit 12 millions de ménages. La première ministre a annoncé la mise en place d’un chèque énergie exceptionnel. « Cette aide concernera les 12 millions de foyers les plus modestes, soit quatre foyers sur dix, et son montant sera de 100 ou 200 euros selon le revenu. » a déclaré Elisabeth Borne. Cette aide exceptionnelle sera versée d’ici la fin de l’année 2022.

Dans le détail, le montant du chèque sera de :

  • 100 €  pour les ménages dont les revenus ne dépassent pas 17 530 € à l’année.
  • 200 € pour ceux dont les revenus ne dépassent pas 12 710 € à l’année.

« par exemple, une femme au SMIC avec deux enfants ou un ménage au revenu net de 3 000 € avec deux enfants », avait expliqué la Première ministre, Elisabeth Borne.

Une aide au fioul de 100 à 200 €

Le ministre en charge des Comptes publics, Gabriel Attal, a en effet annoncé sur Franceinfo que le gouvernement planche actuellement sur une aide pouvant aller jusqu’à 200 euros.

Cette aide exceptionnelle devrait faire l’objet d’un versement à partir de novembre. Versée à environ la moitié des Français qui se chauffent au fioul. D’un montant de « 100 à 200 euros« , elle concernerait 1,4 million de Français, soit « la moitié des ménages qui se chauffent au fioul« . « Pour les ménages les plus modestes, ça fait jusqu’à 400 € d’aides exceptionnelles cet hiver pour remplir sa cuve », a déclaré Gabriel Attal.

La suppression de la redevance TV

Dès cet automne, la contribution à l’audiovisuel public anciennement « redevance télé » fera l’objet d’une suppression.

Cette suppression concerne aussi bien les particuliers que les professionnels qui possèdent un téléviseur au 1er janvier de l’année. Ains, en tout, près de 23 millions de foyers en bénéficieront. Donc, ils feront une économie annuelle de 138 € en France métropolitaine et de 88 euros en Outre-mer.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Louane "coincée" : elle vit une grosse galère en plein voyage avec sa fille Esmée et Florian Rossi !

L’allocation de soutien familial (ASF), une aide exceptionnelle

L’ASF versée au parent qui élève seul un ou plusieurs enfants sans pension alimentaire sera revalorisée de 50 % dès le mois de novembre 2022. Cette mesure présentée par le ministre des Solidarités au Conseil des ministres du 14 septembre 2022. En effet, le soutien des familles monoparentales fait partie des priorités du gouvernement.

Le montant de l’ASF passera donc :

  • De 122,92 € à 184,38 € maximum par mois et par enfant à charge pour les parents qui élèvent seuls leur enfant.
  • De 163,87 € à 245,80 € par mois et par enfant à charge pour les personnes qui ont recueilli un enfant privé de l’aide de ses deux parents.

La revalorisation sera effective sur les allocations du mois de novembre. Elles feront l’objet d’un versement le 5 décembre prochain.

La prime Macron, aide exceptionnelle de pouvoir d’achat

Promulguée le 16 août 2022 et publiée au Journal officiel le 18 août, la loi pouvoir d’achat regroupe, en plus de la prime Macron, de nombreuses aides exceptionnelles pour booster le pouvoir d’achat des Français.

Appelez là comme vous voulez… Prime Macron, prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (PEPA)prime de partage de la valeur (PPV), ou ex « prime Covid. Une chose est sûre, elle a été reconduite pour 2022, 2023 et même 2024.

Initialement, le gouvernement avait mis en place cette mesure en 2019 en réponse à la crise des Gilets jaunes.

Désormais on l’appelle prime de partage de la valeur (PPV). Elle peut s’élever jusqu’à 3 000 €. Et à 6 000 € dans certaines situations, comme lorsque l’entreprise signe un accord d’intéressement.

Cette prime permet aux employeurs de verser à leurs salariés une prime exonérée d’impôt sur le revenu. Ainsi que de cotisations et contributions sociales, dans certaines limites. Tous les employeurs de droit privé, les établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC) et les établissements publics administratifs (EPA) peuvent la verser mais ils n’en ont pas l’obligation. Pour y prétendre, il faut être lié à son entreprise par un contrat de travail. Il faut aussi être travailleur avec un handicap relevant d’un ESAT, intérimaire ou agent public (EPIC et EPA).

Pour rappel, cette prime Macron peut s’apparenter à un « dividende salarié » comme l’a déjà qualifiée Emmanuel Macron.

Monétisation des RTT

Une autre parmi les aides exceptionnelles pour booster le pouvoir d’achat des salariés. Les RTT vont aussi pouvoir être rachetés par les entreprises. Le personnel ne sera pas imposé tant que le montant ne dépasse pas les 7 500 euros.

Une proposition adoptée vendredi 22 juillet 2022 à l’Assemblée par les députés. Dans le cadre des propositions sur le pouvoir d’achat.

Cette nouvelle possibilité pour les salariés sera limitée dans le temps entre le 1er janvier 2022 et le 31 décembre 2023 pour « permettre une réflexion et une concertation sur un dispositif encore plus ambitieux« , rapporte BFMTV.

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Allocations, impôts, salaires… ces aides exceptionnelles prévues pour soutenir le pouvoir d’achat des Français !