À l’approche des vacances de Noël, l’annonce d’Olivier Véran qui va pas plaire, c’était prévisible

Olivier Véran tient à alerter le grand public sur la situation sanitaire actuelle. Les vacances de Noël pourraient être compromises.

© À l'approche des vacances de Noël, l'annonce d'Olivier Véran qui va pas plaire, c'était prévisible

Afficher Masquer le sommaire

La crise sanitaire n’est pas complètement éradiquée, loin de là. En effet, les chiffres actuels révèlent que la covid va encore faire des siennes. Et cela pourrait carrément gâcher les vacances de Noël. Pour qu’une nouvelle vague soit évitée, Olivier Véran a explicité la situation actuelle.

Vacances de Noël : Les hôpitaux risquent d’être débordés

La situation est grave, selon les observateurs du gouvernement. Au sein de l’Assemblée Nationale, la première ministre a même fait une déclaration, on ne peut plus claire. Selon elle : « l’épidémie repart ». Des mots simples, mais qui impliquent des conséquences assez lourdes pour les ménages.

Selon les chiffres obtenus, les vacances de Noël pour cette année pourraient être sérieusement compromises. Les scientifiques ont effectué une comparaison par rapport au nombre de cas de l’année dernière. Et cette fois-ci, les personnes atteintes du virus sont beaucoup plus nombreuses.

Ainsi, le porte-parole du gouvernement incite les citoyens à renforcer leur métabolisme. Bien sûr, le vaccin est la meilleure méthode pour se prémunir. Mais les gestes barrières et le télétravail sont aussi efficaces, surtout lors de ces vacances de Noël.

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Vacances de Noël annulées et gâchées, les Français dans la tourmente à cause de ces grèves !

Toujours selon Olivier Véran : « L’épidémie de Covid-19 semble repartir, le taux d’incidence est en hausse de 40% depuis la semaine dernière et nous ne voulons pas que ça s’ajoute à une épidémie de grippe puisque la tension sanitaire pourrait alors devenir importante sur nos hôpitaux ».

La situation n’est pas encore prête de se stabiliser

Cette semaine, la situation a encore été plus alarmante. Et cela pourrait continuer jusqu’aux vacances de Noël. Le dimanche 27 novembre dernier, l’institution Santé publique France a publié un constat qui fait peur. Selon elle, une augmentation quotidienne de 165% survient actuellement.

Bien sûr, une nouvelle vague de contamination est à craindre. On ne sait pas encore si ce sera plus grave que les années précédentes ou non. D’ailleurs, un nouveau variant appelé BQ1.1 serait déjà répandu. Quoiqu’il en soit, il est toujours utile de se protéger et de préserver la santé de sa famille.

Les vacances de Noël pourraient même accentuer la propagation du virus. Effectivement, les gens vont sûrement se rapprocher. Un épidémiologiste appelé Martin Blachier a également révélé : « il y a un délai d’efficacité des sérums, les personnes fragiles doivent se faire vacciner 15 jours avant les fêtes ».

Cet article pourrait aussi vous plaire:  Compteur Linky : faut-il avoir peur du pilotage à distance par Enedis ?

D’autre part, le nombre de personnes qui font un rappel de la 4e dose n’est plus aussi élevé. Pourtant, la saison hivernale devrait inciter les ménages à mieux se protéger. Au micro du Parisien, Mahmoud Zureik déclare : « On n’a jamais été dans une situation aussi défavorable depuis mars 2021 ».

Vacances de Noël : Les familles doivent faire attention !

Pour que ses actions atteignent une incidence plus élevée, Olivier Véran décide d’aller au plus près des familles. Le 1er décembre dernier, le responsable au sein du gouvernement a été accompagné par Agnès Firmin Le Bodo. Lui et la ministre se sont rendus à l’hôpital Montredon-des-Corbières afin de préserver les vacances de Noël.

Cette visite a été plus qu’importante, étant donné les circonstances actuelles. Il en a profité pour parler de certains sujets sensibles en vue des vacances de Noël. La récente grève des professionnels de santé a également été abordée lors de cette occasion.

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / À l’approche des vacances de Noël, l’annonce d’Olivier Véran qui va pas plaire, c’était prévisible