par Corentin

Boire de l'alcool, un geste tellement répandu qu'il en est devenu réellement anodin. Tellement répandu que certains n'hésitent pas à le qualifier de "langage universel", comme Patrick McGovern, chimiste-archéologue à l'Université de Pennsylvanie. Une substance que l'être humain produit et consomme depuis aussi longtemps que quatre millénaire et qui fascine toujours autant.

  1. Le vin a été inventé avant la roue

    Comme pour beaucoup de choses ayant trait à la préhistoire, on ne peut connaître la date avec exactitude, mais certaines preuves archéologiques montrent bien que nos ancêtres ont commencé à se mettre des (gentilles) mines avant d'inventer la roue. Au moins, le risque d'accidents de la route ne pouvait pas augmenter...

    En effet, Patrick McGovern, chimiste-archéologue, a analysé des morceaux d'argile provenant d'un village chinois vieux de plus de 9 000 ans sur lesquels il a pu détecter des traces d'hydromel. Pour info, la boisson faisait aux alentours de 10% d'alcool. A côté de ça, la roue n'est apparue en Mésopotamie que 3 500 ans plus tard.

  2. Il existe une bière faite à partir de glace venant d'Antarctique

    C'est la bière la plus chère du monde (l'une des bouteilles s'est vendue à 800 $, l'autre à 1 600 $) et elle a été créée par la société australienne Nail Brewing. L'entreprise a produit une fournée très spéciale et limitée de bière contenant de la glace fondue venant d'Antarctique, rien que ça.

    A noter que la glace fondue a été rapportée par un groupe d'activistes qui s'y étaient rendus pour protester contre la chasse aux baleines.

  3. La Tequila ne peut venir QUE du Mexique

    Selon la loi mexicaine, la fameuse tequila qui fait le beau jour des amateurs de sel et de citron doit à tout prix contenir au moins 51% de liqueur distillée depuis l'agave bleue ou, sous son nom plus scientifique mais extrêmement adéquat, agave tequilana.

    Cette variété d'agave pousse principalement dans l'état mexicain de Jalisco mais peut être trouvée ailleurs dans le pays, dans quatre autres états autorisés à produire de la tequila (ou le tequila, puisqu'en espagnol le mot est masculin). Le nom de l'alcool vient des mots nahuatl téquilt (travail) et tlan (bleu).

  4. Le vin ne devient pas forcément meilleur avec l'âge

    C'est certainement vrai pour beaucoup de vins, mais au final tous ne deviennent pas meilleur au fil des ans. Une des choses fondamentales avec un millésime est justement cette année-là : la météo à l'époque, quel impact cela a-t-il pu avoir sur la croissance du raisin et sa récolte, etc.

    Concernant l'âge, certains pensent que trop attendre est une mauvaise chose. C'est le cas de Giles Kime qui écrit dans son livre Secrets of wine : Insider secrets from top wine experts que : "La vaste majorité des vins, en particulier les blancs, deviennent de plus en plus insipides et mous avec l'âge. Seuls quelques rouges de très bonne qualité et les Champagne s'améliorent au fil du temps."

  5. Le gouvernement américain empoisonnait l'alcool lors de la Prohibition

    Lors de la Prohibition aux États-Unis qui a débuté dans les années 20, le gouvernement fédéral a tenté de rendre illégal la vente d'alcool, vins, bières, etc. Bien sûr, tout n'est pas allé comme prévu et cette situation a conduit à l'essor de trafics clandestins d'alcool. Les citoyens américains continuaient donc de se procurer et de boire de l'alcool malgré l'interdiction.

    Pour contrer tout ça, des agents gouvernementaux ont demandé aux fabricants d'alcool industriel (qui servait de base à la composition d'alcools de substitution vendus par les traficants) d'empoisonner les barils avec du chloroform, formaldelhyde, etc. Le hic c'est que malgré le nombre de morts rapidement élevé (400 personnes rien qu'à New York la première année, 700 la deuxième) et l'avertissement de certains médecins au courant du subterfuge, l'empoisonnement systématique des barils n'a pris fin qu'à l'abolition de la Prohibition, en 1933.

  6. Le vin blanc peut être produit avec du raisin rouge

    Ça en France, en général on peut le savoir. Mais ça vaut bien une petite piqûre de rappel, parce que mine de rien, ce n'est pas si évident que ça. Oui, le vin blanc peut être produit à partir de grappes de raisin rouge. C'est d'ailleurs le cas pour le Champagne, qui peut être produit avec du Pinot noir ou du Pinot meunier (rouge) aussi bien qu'avec du chardonnay (blanc).

    Le jus de raisin est blanc lorsqu'il sort directement du raisin. C'est la peau du fruit qui lui donne telle ou telle couleur. Ainsi, si le jus est extrait du raisin et est rapidement séparé de la peau, il restera blanc. Si le jus reste en contact avec la peau lors de la fermentation, il prend alors une couleur plus foncée.

  7. S'abstenir de boire pourrait s'avérer plus risqué que boire

    Oui, l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, même si certaines études précisent que boire un verre de vin régulièrement ne ferait pas si mal que ça, au contraire. D'autres études ont découvert une donnée stupéfiante en comparant le taux de mortalité chez les buveurs et les non-buveurs : s'abstenir de boire aurait tendance à augmenter les risques de mortalité.

    L'étude est sûrement à relativiser mais les résultats sont là : sur une période de plus de vingt ans, 69% des personnes s'étant abstenues sont mortes. En comparaison, le pourcentage de mortalité chez les grands buveurs n'était que de 60%. Un troisième groupe, constitué de buveurs modérés avait lui un taux moins élevé de 41%.

  8. Mélanger des sodas "allégés" avec de l'alcool nous rend ivres plus rapidement

    Certains ont parfois tendance, dans un effort pour faire attention à leur ligne et/ou santé, à mélanger l'alcool avec des versions allégées de sodas. Problème, une étude a montré que cette pratique pouvait en réalité nous rendre ivres plus rapidement qu'avec de l'alcool pur ou avec des mélanges non-allégés.

    Dans cette étude, les personnes ayant consommé une boisson avec des ersatz de sucre avaient un éthylomètre plus élevé que celles ayant bu une boisson "normalement" sucrée, ce qui tendrait à montrer quel le sucre aurait pour effet de ralentir l'absorption de l'alcool dans la circulation du sang.

  9. Le whisky n'est pas aussi sombre au départ

    Rien que l'aspect du whisky nous rappelle que cet alcool a été longtemps distillé et mis à vieillir pendant plusieurs années. Mais beaucoup seront peut-être surpris d'apprendre que le whisky n'arbore pas sa superbe couleur ambrée dès le départ.

    Après la distillation, la liqueur est enfermée dans des tonneaux souvent faits en chêne séchés pendant neuf mois. La plupart des tonneaux ont ensuite été chauffé à l'intérieur pour donner une couche de couleur rougeâtre sur le bois, riche en sucre et en tanin caramélisé. Ce sont toutes ces substances qui, une fois assimilées par l'alcool, lui donnent sa couleur.

  10. A un certain moment, les Américains buvaient plus d'alcool que d'eau

    Comme le dirait une célèbre phrase d'Internet : "l'alcool c'est de l'eau". Je crois que les Américains auraient pu penser exactement la même chose aux XVIIe et XVIIIe siècle. A tel point que les archives gouvernementales font état d'une statistique effarante.

    En 1790, l'américain moyen, au-dessus de l'âge de 15 ans, a consommé sur toute l'année écoulée 129 litres de bière et de cidre, 19 litres de whisky ou autres alcools distillés et 4 litres de vin ! L'une des raisons est qu'à l'époque, l'eau n'était pas tout à fait potable partout.

     


    Alors, laquelle de ces anecdotes vous a le plus étonné/choqué (sachant que celle concernant le gouvernement américain empoisonneur est particulièrement horrible) ?

Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires