par Brice

De Pointe-à-Pitre, c'est avec curiosité que je me suis rendu, avec quelques ami(e)s, par bateau en Dominique, la cousine Anglaise coincée entre la Guadeloupe et la Martinique. Méconnue du grand public, la Dominique méritait donc son petit article. Découvrez alors une île nature par excellence, et sauvage dans le texte. De retour des tropiques je vous raconte mes plus beaux souvenirs, espérant vous inviter en ces terres où rien ne presse !

  • Bienvenue dans les tropiques
  • La Dominique c'est d'abord un climat, tropical. Ainsi vous passerez d'un soleil qui cogne à des trombes diluviennes en quelques secondes, le temps (ou pas) de vous trouver un abri ! Vous pourriez tout aussi bien avoir les mains moites sous un lourd plafond nuageux à chercher du nez la moindre brise, ou profiter de ces gouttelettes venant dont on ne sait où, portées par les vents qui fouettent. Aussi vous n'aurez jamais froid en Dominique. Entre ciel bleu et pluies abondantes, la météo est ainsi rythmée. C'est un peu le principe des Caraïbes !
  • Observer les cachalots
  • Passionné, impressionné par le monde animal depuis ma tendre enfance, je ne pouvais qu'être excité à l'idée même de rencontrer l'un de ses géants.

    Porté par ma récente lecture du célèbre Mobydick, je me les imaginais alors grands, imposants, et silencieux. Attentes confirmées. Après une demi heure à voguer en cata au large de la côte Ouest, ils étaient là, une femelle et son veau; ce dernier, assidu, imitant chacun des mouvements de sa mère. À bonne distance, nous les vîmes alors se prélasser, crachant ça et là de l'eau par les évents, avant de rouler leurs corps, sortir leur queue et plonger à pic dans les fonds marins. Nous ne les reverrons qu'une demi heure plus tard, entourés par deux gigantesques spécimens.

    Observer les cachalots en plein océan ça calme, et ça fait du bien !

  • Roseau et son marché
  • Le pays est pauvre et le travail manque. Aussi la plupart des gens vivent de l'agriculture, chacun exposant le fruits de son potager sur les étals.

    À Roseau comme ailleurs, le marché respecte les codes; bruyant, coloré, les bonnes odeurs de fruits, légumes et épices vous pénètrent les narines et vous creusent l'estomac. Les amateurs de gingembre et cannelle apprécieront. À savoir qu'en Dominique, de la ferme à la table, la nourriture est organique. Sur l'île, le biologique résume tout simplement le mode de production alimentaire et la manière de préparer la nourriture au quotidien. La quintetessence de la cuisine dominiquaise.

    Après vous être fait péter les sens, place à la contemplation. Jean-Marie (notre guide) nous dépose tout en haut, sur la colline surplombant la ville et ses maisonnées colorées. Nous sommes dans un parc, accueillis par une meute de chiens errants: une mère aux mamelles encore branlantes en guise de chef et ses petits, pourtant déjà grands. Pendant que ces derniers cherchent la caresse, celle-ci, épuisée, s'offre un moment de répit en s'allongeant sur le flan à vos côtés, avant de repartir et de mener la troupe. La scène est touchante, et toute la bande attachante.

  • À la rencontre des Kalinagos
  • Il était une fois un peuple téméraire, fier et d'une grande créativité. Ceux qui s'étaient autrefois donnés le nom de Kalinago répondent aujourd'hui au nom de Caribes; nom qui allait definir l'entière région. La faute aux européens.

    Aujourd'hui un village unique situé sur la côte escarpée du nord-Est de l'île subsiste encore, nous offrant un rare témoignage de l'architecture des Kalinagos et de leur mode de vie avant l'arrivée du "grand" Christophe Colomb.

    Les Kalinagos se partagent aujourd'hui un petit territoire de 15 km², donné par la Couronne britannique en 1903. Ils sont environ 3 000 à vivre ici, tentant comme ils le peuvent de préserver leur héritage culturel. Sur place, un guide accueillant vous fera découvrir la culture de ces derniers représentants par la visite d’un petit parc reproduisant les habitats et coutumes traditionnels des Indiens. Dépaysement garanti !

  • Aller vous perdre sur une plage
  • Et pourquoi ne pas vous perdre sur une plage ? Les étendues sont ici faites de sable noir, gris ou blanc. Dans le secteur de Portsmouth, au nord de l’île, vous trouverez de nombreux spots quasi-déserts, en particulier dans les petites criques, très peu fréquentées, où votre seul activité sera de flâner à l'ombre des cocotiers (on a déjà vu pire !). Vous pourrez aussi découvrir Hampstead Beach et sa très jolie cocoteraie tout le long de la plage aux eaux transparentes.

    En résumé : sable fin, noix de coco et no man's land .... On est ici très loin des plages cannoises tellement bondées que le moindre pet vous condamne aux regards accusateurs de vos chers voisins. En Dominique vous serez tranquille. Et être un peu tranquille, c'est tout ce qu'on demande, finalement.

  • La Dominique, un paradis pour randonneurs
  • Amateurs ou chevronnés, la Dominique vous invite aux plus belles randonnées. Je découvrais alors des sentiers sillonnant forêt tropicale et paysages vallonnés. Sentiers qui vous mèneront droit aux sources d'eau chaude naturelles, aux gorges et cascades (365 sur l'île) en passant par une flore et une faune aussi diverses que variées.

    Sur le sentier numéro 10 du Waitukubuli, nous aurons marché quelques heures, rencontré crabes et perroquets, mangé oranges et pamplemousses fraîchement tombés des arbres, avalé quelques fraises sauvages, mâché du cresson et bu l'eau de la rivière. Le tout sous un torrent de pluie. Que demande le peuple ?!

    Notez que cette randonnée se fait préférentiellement avec guide ; il est facile d'en trouver un au point de départ de la randonnée. Elle dure environ 5h (aller et retour).

  • Et si tant il fallait encore vous convaincre, je vous invite à découvrir ces quelques images de l'île Dominique
    Images signées Pauline & Benoît de l'excellent blog Worldelse

  • Montagnes, forêt tropicale, rivières, cascades font de la Dominique « l’Ile Nature des Caraïbes » par excellence. La destination incontournable pour tous les éco touristes, autres amoureux de la faune et de la flore et tous ceux qui se sentent une âme d’aventurier. En terme de société, la Dominique n’est pas sans rappeler la Jamaïque, sa grande sœur, de part sa culture et son mode de vie. Il n’est pas rare qu’au détour d’un bar, on se laisse surprendre par une musique aux accents Reggae.

    En d'autres termes, peu d’îles des Antilles ont su aussi bien préserver leur authenticité, et l'on pourrait croire ici que le temps s’est arrêté. D'ailleurs ça tombe bien, vous aimeriez bien que le temps s'arrête, un peu.

Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires