par Corentin

Vous en avez certainement vu passer, et vous vous êtes certainement dit "comme ils sont mignons ces loris". Ces petits lémuriens ont fait fureur sur les réseaux sociaux, avec des vidéos devenues virales. Mais en vérité, tout ça n'a rien de mignon et s'apparente plutôt à de la pure cruauté.

C'est cette vérité que souhaite rétablir l'ONG International Animal Rescue, qui mène depuis déjà 2015 une campagne de sensibilisation pour protéger cette famille de primates, les Nycticebus, dont les trois espèces sont toutes placées sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature. Classés en tant que vulnérables ou en danger.

  • Dans cette vidéo, l'acteur britannique Peter Egan énumère les raisons d'une telle horreur
    Attention, certaines images peuvent être réellement insoutenables...
  • Résumons les quelques points abordés par cette vidéo
  • La vidéo met rapidement les choses au clair en expliquant que pour le loris, le fait d'être chatouillé est perçu comme une forme de torture. Avant d'enchaîner avec les conditions horribles auxquelles les loris sont confrontés lorsqu'ils sont pris dans la machine du trafic d'animaux. Ainsi, après avoir été arraché à leur habitat naturel, les loris se font arracher les dents, sans anesthésie, pour les rendre inoffensifs. Cette méthode traumatisante peut provoquer la mort des animaux, aussi bien par hémorragie que par infection.

    Dans les vidéos "mignonnes", on peut également voir les loris lever les bras au ciel, comme dans une pose rigolote. Ce geste traduit en réalité la peur de l'animal mais aussi un mécanisme de défense qui consiste à accumuler du venin dans des glandes situées sous ses coudes. Le venin peut alors être mélangé à la salive de l'animal, pour rendre une morsure venimeuse. D'où l'arrachage des dents.

    Peter Egan revient ensuite sur les conditions d'acheminement des animaux : il est ainsi répandu (et c'est même peut-être tout le temps le cas) que les loris soient transportés dans des cages ou des boîtes sans trou pour respirer. Bien sûr, les animaux sont entassés dans ces boîtes et cages sans ménagement. Sans parler du fait que les loris encore vivants sont obligés de côtoyer le temps du transport les corps de leurs congénères qui n'ont pas survécu. L'organisme précise que le taux de mortalité dans ces cas s'élève de 30% à 90%.

    Toujours selon la vidéo, il est précisé que les fortes lumières leur blessent les yeux. Ce qui n'est pas étonnant lorsqu'on remarque que le nom de la famille est Nycticebus, nycti ayant un rapport avec la nuit. La vidéo continue d'ailleurs dans ce sens : ce sont des animaux essentiellement nocturnes qui ont en plus l'habitude de parcourir de grandes distances pendant la nuit pour se nourrir ou simplement par habitude. On voit qu'il est donc complètement inhumain de les laisser enfermés dans des cages.
  • Vous pouvez signer une pétition lancée par l'organisation afin de sensibiliser le plus de gens et arrêter le trafic de loris ci-dessous :
Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires