par Brice

Pendant les dix années précédant la Première Guerre Mondiale, la course aux pôles fit rage entre les grands explorateurs. En 1914, Sir Ernest Shackleton organise une nouvelle expédition vers l'Antarctique à bord de son navire, l'Endurance.

Après plusieurs mois de navigation, le navire, bloqué au milieu de la banquise, est broyé par les glaces, dispaîssant dans les eaux sombres de l'Antarctique. Les vingt-huit hommes qui se trouvaient à son bord se réfugient alors sur la banquise, avec les chiens. Au bout de six mois, leur bloc de glace se brise, rendant leur situation quasiment désespérée. Commence alors le plus célèbre, le plus long et le plus incroyable sauvetage de l'Histoire. 

  • Ernest Shackleton, chef de l'Imperial Trans-Antarctic Expedition
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • Le sillage de l'Endurance à travers la glace dans la mer de Weddell
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • Besoin de se frayer un chemin
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • A gauche, John Vincent, manœuvrier, répare un filet sur l'endurance / A droite, l'Endurance pris dans les glaces
    © IMAGE: BIBLIOTHÈQUE D'ÉTAT DE LA NOUVELLE GALLES DU SUD, ON 26 / IMAGE: BIBLIOTHÈQUE D'ÉTAT DE LA NOUVELLE GALLES DU SUD, ON 26
  • Piégé, l'équipage déplace alors les chiens sur la glace
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • Le physicien Reginald James, dehors, dans son observatoire
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • A gauche le photographe Frank Hurley cherche un angle de tir / A froite Frank Worsley, capitaine de l'Endurance
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • Le second officier Tom Crean avec une portée de chiots de traîneau
    © MAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • A gauche Frank Wild, commandant en second / A droite Lionel Greenstreet, premier officier
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • Coincé dans le navire, le soir, on joue au billard
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • On se coupe les cheveux, on fait même des concours
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • Hautes de 10 mètres, les banquises opposées se déplacent les unes contre les autres à une vitesse d'environ 180 mètres par heure. Les bruits ressemblent à des rugissements lourds et lointains
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • Alors on joue aux cartes, ou on fait de la musique
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • Et on improvise parfois une petite partie de foot, sur la glace
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • L'Endurance, la nuit, illuminé par une lampe de poche
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • Le biologiste Robert Clark et le géologue James Wordie dans leur cabine
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • Pendant que l'on ramène de la glace fraîche, pour faire de l'eau
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • Des niches sont improvisées, directement sur place
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • Le vieux Bob, à gauche, et Lupoïde, à droite, deux chiens de traîneaux
    © MAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • George Marston, un artiste à bord de l'Endurance
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • L'Endurance, malmené par le mouvement des glaces
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • Après de longs mois d'angoisse incessante, l'équipe est contrainte d'abandonner le navire. Ici Frank Wild, commandant en second, qui contemple l'épave de l'Endurance
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • Un canot de sauvetage est alors hissé sur la glace
    © IMAGE: HULTON ARCHIVE / GETTY IMAGES
  • Ici la plage sur l'île Elephant, où l'équipage s'est établi
    © IMAGE: HULTON ARCHIVE / GETTY IMAGES
  • 24 avril 1916 - Le James Caird s'élance pour rejoindre l'île de la Géorgie du Sud. Objectif : chercher du secours
    © IMAGE: FRANK HURLEY / PUBLIC DOMAIN
  • Le reste des hommes souhaite alors bonne chance à l'équipage ...
    © IMAGE: FRANK HURLEY / SCOTT POLAR RESEARCH INSTITUTE, UNIVERSITÉ DE CAMBRIDGE / GETTY IMAGES
  • Pendant 14 jours éprouvants, les hommes ont enduré des vents violents et des vagues monstrueuses. Le petit bateau était perpétuellement recouvert de glace et manquait de chavirer à tout moment. Ils arrivèrent à destination au bout de quelques jours, épuisés. Le bateau fut ensuite coulé.

    Il y eut alors un dernier obstacle: Les établissements humains étaient postés sur le côté nord de l'île. Dans un dernier sursaut d'effort, Shackleton et deux de ses hommes marchèrent durant 36 heures à travers les montagnes nconnues de l'île. Le 20 mai, ils arrivèrent enfin à la civilisation. Il faudra attendre encore trois mois pour revenir sur l'île Elephant, mais le 30 août 1916, le dernier des hommes fut secouru, sains et sauf.

Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires