par Corentin

Quand on adopte un animal, on est censé l'aimer et le chouchouter tout entier, pas juste quelques points positifs et puis basta. Pourtant, au XXIème siècle, il y en a encore qui préfèrent charcuter leurs animaux pour virer des aspects physiques qu'ils n'apprécient pas, comme les oreilles ou la queue chez certains.

C'est ce qui est arrivé à Valentine, un chat (ouais le prénom est masculin aux États-Unis), qui a eu de la chance d'être pris en charge rapidement par un refuge et qui a l'âme d'un vrai battant.

  • Lui c'est Valentine, il a été déposé à un refuge de Los Angeles alors qu'il n'était encore qu'un chaton
  • Là-bas, le personnel a rapidement remarqué que le pauvre chat n'avait plus de griffes...
    Pire encore, l'opération qui a été pratiquée sur lui semblait avoir été ratée et lui causait ainsi une douleur insoutenable. Ses pattes étaient tellement infectées que les employés du refuge n'étaient même pas sûr qu'il puisse survivre.
  • "Il souffrait tellement qu'il en était méchant, il mordait. Il était terrifié" raconte Jennifer Conrad
    Cette vétérinaire fondatrice du groupe The Paw Project explique que le comportement agressif de Valentine le mettait d'office sur la liste des animaux à être euthanasiés par le refuge. Heureusement, des images de lui ont rapidement circulé et ont atteint Aurelie Vanderhoek. Elle est la directrice et fondatrice d'un autre refuge, le Zoey's Place Rescue, et a décidé de recueillir le pauvre chat.
  • "J'ai vu la photo et mon coeur s'est arrêté" raconte-t-elle. "Les incisions que le vétérinaire qui l'a opéré n'étaient même pas recousues. Elles étaient laissées ouvertes"
    "Donc j'ai dit : 'Peu importe comment on va s'y prendre, il vient avec moi'".
  • Il a bien sûr fallu quelques temps pour que Valentine s'adapte à sa nouvelle situation
    Après avoir été libéré de sa cage, Valentine a été apporté à Lisa Hsuan, vétérinaire au sein du Animal Healthcare Center d'Eagle Rock, qui a tout fait pour soulager la douleur de ses pattes. Après quelques jours passés dans la maison de Jessica, Valentine a commencé à s'habituer à sa présence et à venir vers elle. "Tout ce que j'ai fait était de m'asseoir à côté de lui. Je lui ai donné une petite pièce où il pouvait tout "contrôler". Et je l'ai simplement laissé venir à moi. Après trois jours, il ronronnait et jouait déjà".
  • Mais son traumatisme va prendre du temps à guérir : "Il est surpris très facilement par des bruits sourds. Je pense qu'il a été maltraité avant parce qu'il est à l'affût très vite. Il est joueur. Tout ce qu'il veut en ce moment c'est d'être pris dans les bras. Il veut juste faire des câlins. C'est un chat qui a besoin d'un bon environnement, calme, et tout ira bien".
  • Ça semble évident mais la chirurgie n'est JAMAIS la solution à des problèmes d'agressivité et de griffes (ou morsures)
    "Il ne fait aucun doute qu'un chat à qui l'on a retiré les griffes mordra plus fort, parce qu'on lui a retiré son principal moyen de se défendre. A chaque fois que vous avez un problème de comportement, il faut le traiter de façon appropriée, pas avec une opération".

    Heureusement, Valentine a échappé à un sort qui lui semblait inévitable et reprend finalement confiance en l'être humain. La douleur ne partira peut-être jamais complètement, mais au moins il aura une vie tranquille aux côtés de gens qui le chouchouteront.
Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires