par Corentin

Le marché des animaux de compagnie "exotiques" est apparemment un plein essor et fait malheureusement des victimes chaque jour. C'est le cas de ce petit macaque, âgé de seulement deux mois, qui a été retrouvé chez un particulier.

Baptisé Mongkood, le tout jeune primate a été secouru par la Wildlife Friends Foundation Thailand (WFFT). Une équipe de secours spécialisée l'a libéré de la possession d'un particulier qui le gardait en tant qu'animal de compagnie, ce qui est complètement illégal.

  • La WFFT suppose que le petit Mongkood a été la victime de braconniers et pense qu'il a assisté à l'assassinat de sa famille
  • Heureusement, le petit a été pris en charge suffisamment tôt
  • Mais comme c'est encore un bébé, il ne comprend pas exactement ce qu'il se passe
  • Il pleure et appelle sa mère (en vain, sans aucun doute)
  • Pour le calmer et le rassurer, les équipes de la WFFT lui ont alors donné deux peluches auxquelles il s'agrippe plus fort que jamais
  • Dans une publication Facebook, la WFFT écrit : "Le petit Mongkood est encore confus et cherche à savoir où est passée sa mère"
  • Comme le rappelle le site The Dodo, c'est une histoire presque banale en Thaïlande et en Asie du Sud-Est en général. Il existe un marché d'animaux de compagnie exotiques qui fait que de nombreux macaques et autres singes de la région sont souvent arrachés à l'état sauvage pour servir de compagnons aux humains ou de singes savants et/ou dansants forcés à se produire dans les rues.

    Pour certains, ils sont même recherchés pour leur viande ou encore certaines parties de leur corps, utilisées dans la médecine traditionnelle.
  • Le cas de Mongkood est d'autant plus préoccupant qu'il s'agit d'une espèce de macaque, le macaque à queue de cochon du Nord, jugée "vulnérable" par l'International Union for Conservatn of Nature (IUCN). Un porte-parole de la WFFT précise : "Leur population a diminué de plus de 30% sur les trois dernières générations, en partie à cause de différentes menaces. C'est un déclin de la population qui est prévu pour continuer à un taux similaire ou même plus important sur les trois prochaines générations".
Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires