par Alexis

Une étude  parue le 30 juin dernier aux Etats-Unis fait état d'une situation alarmante. Des chercheurs espagnols ont affirmé que la surface des océans serait polluée à 88% due aux micro-fragments qui flottent et pullulent dans l'eau. Ce fléau affecterait également la chaîne alimentaire marine en étant absorbés par les poissons et d'autres animaux.

Andrés Cózar, un scientifique du Centre supérieur de la recherche scientifique (CSIC) de l'université de Cadiz en Espagne nous explique : "Les courants océaniques transportent des objets de plastique réduits en de très petits fragments par les radiations solaires, et ces micro-plastiques, qui peuvent demeurer ainsi des centaines d'années, ont été détectés dans 88% des échantillons de la surface des océans lors de l'expédition Malaspina en 2010."

L'écosystème marin menacé

L'impact sur l'écosystème marin et la chaîne alimentaire est catastrophique. Les animaux marins ingurgitent et digèrent des matières plastiques tel que du polyéthylène et du polypropylène, des polymères utilisés dans la fabrication d' objets quotidiens comme des sacs, des contenants alimentaires et de boissons, des ustensiles de cuisine ou des jouets.

Les chercheurs ont également estimé après l'analyse de plusieurs échantillons de tous les océans du globe qu'il existerait entre 7 000 et 35 000 tonnes de déchets flottants  qui s'accumulent vers les zones de convergence où les déchets de plastique se concentrent.

«Great Pacific Garbage Pach»

Tristement surnommé, "le septième continent", The Great Pacific Garbage Pach est l'exemple le plus frappant de cette pollution marine. Cette concentration de déchets invisible à l'oeil nu est translucide et se situe sous la surface de la mer. Des photos satellites ont été nécessaires afin de détecter ce "continent" qui s'étendrait sur 2 000 000 km² soit environ trois fois la taille de la France.

Greenpeace estime qu'à l'échelle de la Terre, environ 1 million d'oiseaux et 100 000 mammifères marins meurent chaque année de l'ingestion de plastiques. Au total, plus de 267 espèces marines seraient affectées par cet amas colossal de déchets.

Il existe des solutions

Voici le projet fou d'un jeune néerlandais : il a imaginé une machine capable de purger en une dizaine d'années nos océans des tonnes de déchets qui les habitent. Le système semble être simple mais pourtant diablement efficace.

En effet, Boyan Slat a pensé une sorte d'immense barrage permettant de collecter les déchets grace à un assemblage  de tuyaux-bouées maintenus par des panneaux immergés de trois mètres. Selon les experts, le système filterait même les morceaux de plastiques les plus fins afin de permettre la préservation de la faune et la flaure océanique.

Sa fondation The Ocean Cleanup espère mettre au point une plateforme pilote d'ici trois à quatre ans et commencer à nettoyer les océans...En espérant que cela ne soit pas trop tard. 

A petites échelles, nous pouvons tous agir pour diminuer les déchets plastiques avec des gestes simples proposés par le site internet toutvert.fr.

-Dites stop aux suremballages quand vous faites vos courses.
-N’achetez plus de bouteilles d’eau en plastique. En France et dans de très nombreux pays, l’eau du robinet est potable et saine. Équipez vous d’une carafe à la maison et d’une gourde pour l’extérieur.
-Ayez toujours sur vous un sac réutilisable, en coton c’est mieux ! En effet, chaque personne consomme 400 sacs en plastique par an, vous réaliserez une belle économie.
-Pour vos pique-niques, investissez une fois dans de la vaisselle réutilisable et transportable, que vous utiliserez tous les étés !
-Achetez vos aliments en grand format : moins d’emballage et à moindre coût !

Liker sur Facebook :

Afficher les commentaires